Compteurs: des citoyens adressent des mises en demeure à Hydro-Québec

Publication: Mis à jour:
HYDROQUEBEC MISE EN DEMEURE
Des citoyens lancent une campagne d'envoi de mises en demeure à Hydro-Québec, dans l'espoir de faire retirer les nouveaux compteurs d'électricité de nouvelle génération. (PC) | PC

MONTRÉAL - Des citoyens lancent une campagne d'envoi de mises en demeure à Hydro-Québec, dans l'espoir de faire retirer les nouveaux compteurs d'électricité de nouvelle génération.

Au cours d'une rencontre avec la presse, vendredi à Montréal, des représentantes des groupes Laval refuse et Villeray refuse ont présenté trois modèles de mises en demeure que les citoyens peuvent adresser à Hydro-Québec.

Ces mises en demeure sont rédigées en fonction de différentes situations, comme des citoyens «électrosensibles» qui rapportent éprouver divers symptômes ou malaises près de ces compteurs ou des citoyens qui veulent simplement agir en fonction du principe de précaution.

«Il y a vraiment une 'fenêtre d'opportunité' qu'on souhaite exploiter avec ces mises en demeure à ce moment précis de l'évolution du projet. On souhaite qu'il y ait le plus de monde possible qui fasse des avis de non-consentement et des mises en demeure», a affirmé Marie-Michelle Poisson, du groupe Villeray refuse.

Et son groupe ne veut pas s'arrêter aux simples mises en demeure à Hydro-Québec. «On recommande fortement d'envoyer des copies conformes à nos élus locaux, aux différents ministres qui sont concernés par le dossier, de l'Environnement et autres, pour que nos élus sachent et reconnaissent le problème et soient alertés avant la décision de la Régie (de l'énergie)», a-t-elle ajouté.

Interrogés à savoir comment ils donneront suite à ces mises en demeure, s'ils n'obtiennent pas le retrait des compteurs de nouvelle génération, les opposants sont restés vagues. «Premièrement, c'est à l'étape individuelle. C'est chaque personne ou chaque groupe en tant que copropriétaires. Pour l'instant, c'est au niveau de chaque habitation», a affirmé Véronique Riopel, du groupe Laval refuse.

La société d'État prévoit installer 3,8 millions de compteurs de nouvelle génération dans les foyers du Québec d'ici quelques années. Pour le moment, des projets pilotes sont en cours à Magog, Boucherville et dans le quartier Villeray, au nord de Montréal.

Le projet d'Hydro-Québec est étudié depuis plusieurs jours par la Régie de l'énergie du Québec.

Ces citoyens affirment éprouver divers symptômes à cause de la proximité des compteurs qui émettent des radiofréquences, comme des migraines, des nausées, des palpitations cardiaques, de l'insomnie, des acouphènes et une perte d'audition.

Hydro

Jointe au téléphone, une des responsables des relations avec les médias chez Hydro-Québec, Danielle Chabot, a indiqué que les compteurs «respectent les normes de Santé Canada».

Elle a ajouté qu'Hydro-Québec attend toujours la décision de la Régie de l'énergie avant de s'engager plus avant dans le processus.

Elle a rappelé, par ailleurs, qu'«il y a une option de retrait qui existe» déjà pour ceux qui ne veulent pas des compteurs de nouvelle génération.

Ce refus entraîne toutefois le paiement de frais importants pour être dispensé du nouveau compteur.