NOUVELLES

Mexique: le corps mutilé d'un journaliste retrouvé dans un sac en plastique

18/05/2012 07:02 EDT | Actualisé 18/07/2012 05:12 EDT

MEXICO - Le corps mutilé d'un journaliste mexicain spécialisé dans les affaires judiciaires a été retrouvé au bord d'une route de l'État de Sonora vendredi, un jour après son enlèvement par des hommes armés alors qu'il attendait dans un lave-auto.

Le corps de Marco Antonio Avila Garcia a été découvert dans un sac de plastique noir près de la ville d'Empalme, à environ 110 kilomètres au sud de Ciudad Obregon où il a été enlevé, selon le porte-parole du procureur de Sonora, José Larrinaga.

Le porte-parole a précisé que le corps était accompagné d'un message signé par un cartel de narcotrafiquants, mais il n'a pas voulu en révéler le contenu.

Le journaliste, âgé de 39 ans, écrivait souvent sur le crime organisé pour les journaux «Diario Sonora de la Tarde» et «El Regional», selon M. Larrinaga.

Le directeur des deux journaux, Eduardo Flores, a déclaré à l'Associated Press que M. Avila écrivait sur le trafic de drogues, mais qu'il n'avait jamais mentionné les cartels par leur nom. Il ne faisait pas de journalisme d'enquête, a-t-il précisé.

M. Flores a déclaré au groupe de presse Articulo 19 que Marco Antonio Avila Garcia faisait partie de ses journalistes les plus expérimentés en matière d'affaires judiciaires. Il ne sait pas si le journaliste a déjà reçu des menaces, mais les journaux pour lesquels il travaillait n'en ont pas reçu, a-t-il affirmé.

M. Avila a été enlevé jeudi par trois hommes armés et masqués alors qu'il attendait pour faire laver sa voiture à Ciudad Obregon. Les ravisseurs l'ont forcé à monter dans une camionnette qui attendait à proximité.

Le Mexique est devenu l'un des pays les plus dangereux pour les journalistes au cours des dernières années. La semaine dernière, des hommes armés ont ouvert le feu sur les bureaux du journal «El Manana» dans la ville frontalière de Nuevo Laredo. La semaine précédente, la police a découvert les corps mutilés de trois photojournalistes dans des sacs de plastique abandonnés dans un canal de l'État de Veracruz.

Selon la Commission mexicaine des droits de la personne, 79 journalistes ont été tués de 2000 à 2011, tandis que 14 autres ont disparu pendant cette période.

PLUS:pc