NOUVELLES

Madagascar: Rajoelina évoque "une solution politique" pour l'ex-président

18/05/2012 05:53 EDT | Actualisé 18/07/2012 05:12 EDT

Le président de transition malgache Andry Rajoelina a souhaité vendredi des élections "le plus tôt possible" et n'a pas exclu une "solution politique" pour régler le sort de l'ancien président Marc Ravalomanana.

"J'espère que les élections vont se passer le plus tôt possible afin que Madagascar puisse retrouver sa place au sein de la communauté internationale", a déclaré M. Rajoelina à la presse après avoir rencontré le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

"Actuellement les experts de l'ONU sont sur place à Madagascar, ils ont fait l'étude des besoins électoraux afin qu'on puisse fixer la date des élections", a-t-il rappelé.

Le calendrier électoral à Madagascar doit être officiellement annoncé le 28 mai, après trois ans de crise, mais l'ordre des scrutins législatif et présidentiel fait toujours débat. La "feuille de route", accord de sortie de crise signé par la quasi-totalité des partis politiques malgaches en septembre 2011, prévoit la tenue d'élections mais sans en préciser ni la nature, ni les détails techniques.

Interrogé sur l'éventualité que l'ex-président puisse participer aux élections, M. Rajoelina a souligné que "l'ancien président a été condamné et n'a pas reçu d'amnistie". "Mais pour rétablir la paix à Madagascar, a-t-il ajouté, nous sommes prêts à avoir un accord politique pour qu'on puisse dans le cadre de la réconciliation nationale trouver un terrain d'entente".

"Il s'agit de trouver une solution politique pour son cas mais sur le plan juridique tout est déjà clos", a-t-il ajouté.

Adoptée en avril, la loi d'amnistie exclut l'ex-président Marc Ravalomanana, condamné pour meurtre et réfugié en Afrique du Sud, alors que celui-ci souhaite se porter candidat.

Madagascar est plongée dans une grave crise politique depuis fin décembre 2008 et le renversement de Marc Ravalomanana par Andry Rajoelina devenu en mars 2009 président de la Transition.

avz/eg

PLUS:afp