NOUVELLES

L'AIEA et l'Iran pourraient signer un accord sur la reprise des inspections

18/05/2012 05:52 EDT | Actualisé 18/07/2012 05:12 EDT

VIENNE, Autriche - Le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) se rendra à Téhéran au cours du week-end pour signer un accord censé permettre à l'organisation de reprendre les inspections visant à dissiper les doutes sur les ambitions nucléaires de l'Iran, ont annoncé des diplomates de l'agence vendredi.

La visite en Iran du directeur de l'AIEA, Yukiya Amano, aura lieu quatre jours avant une importante rencontre entre le groupe des Six et l'Iran, qui vise à obtenir des concessions de Téhéran afin d'apaiser les inquiétudes sur son programme nucléaires.

Un communiqué de l'AIEA qui annonce le voyage affirme seulement que M. Amano va «discuter des questions d'intérêt mutuel avec de hauts responsables iraniens» durant sa visite de dimanche. Le directeur de l'AIEA rencontrera notamment Saeed Jalili, négociateur en chef de l'Iran sur le dossier nucléaire. M. Jalili représentera aussi son pays lors de la réunion de mercredi à Bagdad avec le groupe des Six.

Mais des diplomates ont indiqué que la visite visait à ce que les deux parties s'entendent sur un accord détaillant l'accès des inspecteurs de l'AIEA aux installations nucléaires iraniennes, aux informations et aux responsables concernés afin de déterminer si Téhéran mène secrètement des activités de recherche et développement sur les armes nucléaires.

Ces diplomates ont réclamé l'anonymat parce que l'information est confidentielle. Ils ont indiqué que la signature de cet accord n'était qu'une première étape et que sa mise en application constituerait le véritable test de la volonté de l'Iran de mettre fin à quatre ans de boycottage de l'AIEA.

L'Iran a accepté de répondre aux allégations sur son programme nucléaire en août 2007, mais après plusieurs mois de coopération, Téhéran a estimé que le dossier était clos, affirmant avoir respecté ses obligations et accusant l'agence d'outrepasser son mandat en exigeant plus d'informations. Depuis, l'Iran bloque l'enquête de l'AIEA et martèle que son programme nucléaire est pacifique.

La visite inattendue du directeur de l'AIEA en Iran laisse penser qu'un accord est sur le point d'être conclu.

PLUS:pc