NOUVELLES

La situation de la Grèce "nécessairement" au menu du G8, estime Hollande

18/05/2012 04:13 EDT | Actualisé 18/07/2012 05:12 EDT

La situation politique et financière de la Grèce sera "nécessairement" au menu du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement des pays du G8 qui s'ouvre vendredi soir à Camp David (Etats-Unis), a estimé le président français François Hollande.

"Il y aura nécessairement une réunion là-dessus", a répondu M. Hollande lors d'une conférence de presse à Washington, interrogé sur une rencontre des membres européens du G8 (Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie).

"Ce sera le même esprit (que sa rencontre dans la matinée avec le président Barack Obama, ndlr), c'est-à-dire d'affirmer notre volonté et d'envoyer tous les signaux pour encourager cette position, cette décision, cette volonté de garder la Grèce dans la zone euro", a-t-il ajouté.

"Nous avons Mme (la chancelière allemande Angela) Merkel et moi-même affirmé notre souhait que la Grèce soit toujours dans la zone euro et nous devrons tout faire pour permettre que l'Europe envoie des signaux vers la Grèce pour lui dire l'importance que nous attachons à sa participation à la zone euro", a poursuivi François Hollande.

"Je pense traduire la pensée du président américain pour dire que nous, collectivement, et nous le réaffirmerons au G8, en tout cas je le ferai, nous devons tout faire pour que les Grecs puissent rester dans la zone euro et pour que nous puissions leur apporter, en matière de croissance, d'activité d'investissement, le soutien indispensable", a-t-il insisté.

M. Hollande et Barack Obama ont évoqué la situation de la Grèce vendredi matin lors d'un entretien d'une heure et demi à la Maison Blanche, leur première rencontre depuis l'élection du président français le 6 mai.

pa/gde

PLUS:afp