NOUVELLES

La présidente du Brésil recevra des excuses pour avoir été torturée

18/05/2012 07:49 EDT | Actualisé 18/07/2012 05:12 EDT

SAO PAULO - Le gouvernement de l'État de Rio de Janeiro a annoncé, vendredi, qu'il présenterait des excuses à la présidente brésilienne Dilma Rousseff pour les sévices dont elle a été victime à l'époque de la dictature au Brésil.

Dilma Rousseff est une ancienne membre de la guérilla de gauche qui a été torturée pendant ses trois années de prison durant la dictature.

Paula Pinto, porte-parole du département de l'assistance sociale et des droits de la personne dans l'État de Rio, a indiqué que Mme Rousseff faisait partie des 120 personnes qui recevront des excuses du gouverneur Sergio Cabral le 4 juin pour l'emprisonnement et la torture dont eux ou leurs proches ont été victimes.

Mme Rousseff et les autres recevront l'équivalent de 10 000 $ US en vertu d'une loi sur l'indemnisation adoptée en 2001, a indiqué Mme Pinto, en précisant que la présidente avait l'intention de remettre l'argent à une oeuvre de charité.

Selon la porte-parole, 650 personnes ont déjà reçu une telle indemnisation en vertu de la loi de 2001.

Plus tôt cette semaine, la présidente Rousseff a assermenté les sept membres d'une commission de vérité créée pour enquêter sur les violations des droits de la personne pendant la dictature, de 1961 à 1985.

«Nous ne sommes pas motivés par la revanche, la haine ou le désir de réécrire l'histoire, a dit Mme Rousseff lors de la cérémonie d'assermentation. Ils doivent savoir que le désir de connaître toute la vérité est ce qui nous motive.»

Une étude menée par le gouvernement brésilien a conclu l'an dernier que 475 personnes avaient été tuées ou étaient «disparues» aux mains des agents du régime pendant la dictature. Une loi d'amnistie adoptée il y a 33 ans protège les militaires de toute accusation.

PLUS:pc