NOUVELLES

Ethiopie: procès de cinq accusés de "terrorisme" et de liens avec al-Qaïda

18/05/2012 01:51 EDT | Actualisé 18/07/2012 05:12 EDT

Cinq personnes, accusées de liens présumés avec l'organisation al-Qaïda et les islamistes somaliens shebab, ont été présentées vendredi devant un tribunal éthiopien, a-t-on appris de source judiciaire.

Les cinq suspects, ainsi que six autres personnes, absentes au procès et jugées par contumace, sont accusés "d'activités terroristes" en Ethiopie, a indiqué un avocat de la défense, Temam Ababulgu.

L'accusation "affirme qu'ils ont des liens avec al-Qaïda et les shebab", a déclaré l'avocat. L'audience de ce vendredi était consacrée à l'audition des témoins de l'accusation.

Selon le porte-parole du gouvernement, Shimeles Kemal, les onze accusés sont suspectés d'avoir préparé plusieurs séries d'attaques dans tout le pays "pour renverser le gouvernement légal".

"Ils ont tenté de poser des explosifs dans des lieux publics pour viser des civils, des armes de poings ont été saisies là où ils ont été interpellés" en décembre dernier à Bale, dans le sud-est de l'Ethiopie, a précisé M. Shimeles.

Plusieurs des suspects sont également accusés de blanchiment d'argent "dans le but de mener une action terroriste", a-t-il ajouté.

Selon un témoin s'exprimant à l'audience vendredi, plusieurs d'entre eux ont fait référence au jihad (guerre sainte) dans leurs conversations. Un membre du groupe, de nationalité kényane, Hassen Jarso, a reconnu devant les juges avoir des liens avec al-Qaïda, a affirmé le porte-parole du gouvernement.

C'est la première fois que des suspects liés à al-Qaïda et aux shebab somaliens sont jugés en vertu de la nouvelle loi anti-terroriste, toujours selon M. Shimeles.

jv/hv/hba/jlh

PLUS:afp