NOUVELLES

Entrée en Bourse décevante pour Facebook, qui ne prend que 0,61%

18/05/2012 04:33 EDT | Actualisé 18/07/2012 05:12 EDT

L'entrée en Bourse très tapageuse de Facebook s'est terminée vendredi sur une déception, l'action arrachant à la clôture une hausse d'à peine 0,61% par rapport à son cours d'introduction, à 38,23 dollars, après prise en compte des derniers arbitrages.

La clôture est intervenue après une demi-heure d'échanges très serrés où le cours est redescendu jusqu'à son niveau d'introduction de 38 dollars, sans jamais toutefois casser ce seuil.

Déjà, dans les minutes suivant les premiers échanges publics à 15H30 GMT, l'action était passée d'une hausse de plus de 12% à l'ouverture à une variation nulle, les banques pilotant l'opération parvenant toutefois toujours à éviter de passer sous les 38 dollars. Le titre avait ensuite repris provisoirement de la hauteur.

"Facebook flirte avec le statut d'entrée en Bourse ratée", estimait le site d'analyse financière 247WallSt.com.

Alors que nombre d'analystes avaient anticipé une envolée du titre, jusqu'à plus de 25%, "la réaction (du marché) est un peu moins bonne que nous l'avions espérée", a commenté Gerard Hoberg, professeur de finances à l'université du Maryland, selon qui une hausse de 15% est plus habituelle dans les premiers échanges d'un titre en Bourse.

Pour Darren Hayes, professeur à l'université Pace et ancien banquier d'investissement, "la négativité globale du marché a mis un éteignoir sur l'opération".

Certains mettaient également en cause la plateforme boursière Nasdaq, qui avait retardé les premiers échanges et aurait eu du mal à gérer l'ampleur de l'opération.

Facebook avait mis sur le marché plus de 421 millions d'actions au prix de 38 dollars pièce, soit une opération à plus de 16 milliards de dollars qui le valorise au maximum à 104 milliards de dollars, toutes stock options comprises.

L'entreprise, née il y a huit ans dans une chambre d'étudiant à Harvard, a cédé 180 millions d'actions pour son propre compte, récoltant 6,84 milliards de dollars, le solde revenant à des actionnaires initiaux.

chr-rl/mdm

PLUS:afp