NOUVELLES

D'importantes nominations militaires sont à prévoir prochainement

18/05/2012 06:29 EDT | Actualisé 18/07/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Le général actuellement responsable du quartier général gérant les opérations outre-mer du Canada devrait être nommé pour diriger une nouvelle organisation combinée qui se retrouve au centre de la refonte de la Défense nationale du gouvernement Harper.

La Presse Canadienne a appris que la nomination du lieutenant-général Stuart Beare pourrait survenir la semaine prochaine.

La nomination de M. Beare à la tête du nouveau Commandement des opérations interarmées du Canada devrait marquer le début d'une série de nominations au sein de la structure de commandement.

Cette redistribution des postes survient dans la foulée d'une réorganisation majeure qui verra le ministère perdre environ le quart des employés travaillant dans ses quartiers généraux.

Des sources gouvernementales et militaires bien placées ont confirmé vendredi la nomination du lieutenant-général Beare à La Presse Canadienne, parlant de lui comme d'un choix naturel après avoir dirigé la force expéditionnaire pendant près d'un an.

Cela le priverait cependant potentiellement du poste de chef de l'état-major. M. Beare, qui a occupé un important poste de commandement de l'OTAN en Afghanistan, a fait partie de la liste des candidats potentiels pour remplacer le général Walt Natynczyk.

La réorganisation de la Défense est due à une réduction du budget ministériel d'environ 1,5 milliard $, mais des sources précisent que les changements ne seront pas entièrement visibles avant l'an prochain. Les quartiers généraux dirigeant les opérations nationales, internationales et de soutien vont fusionner en une seule organisation.

Le nombre d'emplois menacés ou de départs à la retraite n'est pas encore connu.

La consolidation a été décrite l'an dernier comme une nécessité dans un rapport, publié l'an dernier, de l'ancien dirigeant des Forces canadiennes, le lieutenant-général à la retraite Andrew Leslie.

Le document de M. Leslie présente l'armée comme un organisme dont l'administration est trop importante et qui dépend d'entreprises privées pour le soutien aux troupes.

PLUS:pc