NOUVELLES

5 dissidents irlandais sous le coup d'une rare accusation de terrorisme

18/05/2012 09:46 EDT | Actualisé 18/07/2012 05:12 EDT

LONDRES - Cinq dissidents ont été arrêtés vendredi et sont sous le coup de divers chefs d'accusation sérieux et rarement utilisés en lien avec de possibles crimes terroristes, a annoncé la police d'Irlande du Nord.

Cinq hommes âgés entre 33 et 47 ans ont entre autres été accusés de conspiration pour meurtre, conspiration en vue de causer une explosion, préparation d'actes terroristes et collecte d'information à des fins de terrorisme.

La police de l'Irlande du Nord a indiqué que trois des hommes avaient été arrêtés lundi dans le cadre d'une «enquête proactive» portant sur des activités terroristes de républicains dissidents. Les deux autres ont été arrêtés samedi dernier dans le cadre de la même enquête.

Selon les autorités, certaines des accusations ont rarement été utilisées par le passé en Irlande du Nord.

Les services de renseignement britanniques ont récemment accru leurs efforts dans le Nord. Les autorités croient également que des dissidents irlandais pourraient représenter une menace envers les Jeux olympiques, qui auront lieu à Londres du 28 juillet au 7 août. La torche olympique doit d'ailleurs passer, au début juin par l'une des rues d'Irlande du Nord où a eu lieu le plus grande nombre d'attaques à la bombe.

Un responsable britannique a toutefois précisé que les hommes arrêtés lundi n'étaient pas suspectés d'avoir planifié des attaques contre les Olympiques, le relais de la torche, ou les célébrations du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.

Ce responsable précise que les accusations sont malgré tout significatives, puisque les dissidents irlandais sont rarement accusés d'avoir préparé des actes terroristes. Il a ajouté que l'opération démontrait que le Royaume-Uni utilisait des techniques destinées à combattre des menaces posées par des groupes comme al-Qaïda pour régler des problèmes en Irlande du Nord.

L'automne dernier, un juge lithuanien a reconnu un Irlandais coupable d'avoir tenté d'acheter des armes et des explosifs dans le cadre d'une opération de six ans orchestrée par le MI5, les renseignements britanniques. L'affaire a attiré l'attention sur un groupe dissident de l'Armée républicaine irlandaise (IRA) qui prévoyait déclencher des attaques terroristes dans la capitale.

Le juge Arunas Kisielus, de la Cour régionale de Vilnius, a condamné Michael Campbell à 12 ans de prisons pour des crimes liés à des armes à feu et pour avoir soutenu un groupe terroriste. L'homme a des liens présumés avec le groupe Real IRA.

Les cinq hommes interpellés se présenteront en cour samedi. La police a fait savoir qu'un autre homme et une femme arrêtés le 12 mai dans le cadre de la même enquête étaient toujours détenus.

PLUS:pc