USA: pour la première fois, les bébés des minorités sont la majorité

Publication: Mis à jour:

Pour la première fois de l'histoire des Etats-Unis, les bébés issus de minorités ethniques sont devenus majoritaires, témoignant de l'évolution démographique de la société américaine, selon des données officielles publiées jeudi.

Selon les chiffres du Bureau du recensement américain, qui prennent en compte le nombre d'enfants de moins d'un an au 1er juillet 2011, 50,4% des enfants de cette tranche d'âge étaient issus de minorités, contre 49,5% au 1er avril 2010.

"C'est absolument historique", a indiqué à l'AFP Isabel Sawhill, experte au centre de recherche Brookings, qui rappelle que les Etats-Unis sont un pays d'immigrants "depuis le début, venus volontairement ou non, comme les esclaves".

Selon une projection de cette agence fédérale, à ce rythme-là, les Blancs (non hispaniques) seront minoritaires dans l'ensemble de la population américaine en 2042.

Le Bureau du recensement a publié jeudi un rapport qui détaille la population américaine par catégorie ethnique (Blancs, Hispaniques, Noirs, Asiatiques, Amérindiens et Polynésiens) et par âge.

Les Etats-Unis comptaient 114 millions de personnes issues des minorités en 2011, soit 36,6% de la population totale, contre 36,1% en 2010. Les Blancs, qui sont 197 millions, représentent toujours la plus grande part de la population, à 63,4%.

La minorité la plus importante est celle des Hispaniques, forte de 52 millions de personnes en 2011 (+3,1% en un an), et c'est celle qui croît le plus (+3,1% en un an). Désormais, 16,7% de la population américaine est hispanique, contre 16,3% en 2010.

La plus forte communauté hispanique vit en Californie (ouest, 14,4 millions), dont 4,8 millions à Los Angeles, la deuxième agglomération du pays. Le Nouveau-Mexique (sud-ouest) détient le plus fort taux (46,7%) de population hispanique.

Viennent ensuite les Noirs, avec 43,9 millions de personnes (+1,6%), dont la plus forte communauté réside à New York (3,7 millions). Les plus forts pourcentages de la population noire sont enregistrés à Washington (52,2%) et dans l'Etat du Mississippi (sud, 38%).

La communauté asiatique est forte de 18,2 millions de personnes (+3%). C'est une nouvelle fois la Californie qui accueille la plus importante communauté asiatique (5,8 millions de personnes).

Quant aux Indiens d'Amérique et d'Alaska, ils sont 6,3 millions (+2,1%).

Les Polynésiens d'Hawaii et d'autres îles sont 1,4 million (+2,9%).

La "diversité de l'Amérique est à la fois une force et un défi", dit Mme Sawhill, "il faudra encore plus travailler, pour que tous les enfants reçoivent une bonne éducation, quelles que soient leurs origines".

Selon Vanessa Cardenas, experte du Center for American Progress, "ces chiffres montrent où se trouve l'avenir et ajoutent à l'urgence d'investir dans les communautés qui progressent le plus".

Par ailleurs, l'âge médian de la population est passé de 37,2 ans à 37,3 ans. Les plus de 65 ans sont passés de 40,3 millions à 41,4 millions, dont 5,7 millions de plus de 85 ans.

Le nombre des 18-64 ans a grossi de 2 millions de personnes, passant à 196,3 millions en 2011 mais le nombre d'enfants de moins de 18 ans - 74 millions en 2011 - a baissé de 200.000, notamment dans la tranche 14-17 ans.

ff/gde

Sur le web