NOUVELLES

Un autre député réclame une loi contre l'avortement, «intimidation du foetus»

17/05/2012 05:32 EDT | Actualisé 17/07/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Le député conservateur Maurice Vellacott considère que les initiatives contre l'intimidation et la violence chez les jeunes qui surgissent un peu partout au pays devraient s'appliquer aussi aux foetus.

Selon le député fédéral de la Saskatchewan, la pire des violences est celle de l'avortement, qui conduit à la mort d'enfants à naître.

Maurice Vellacott a affirmé que selon une recherche, les nouveau-nés ressentaient eux aussi la douleur. Selon lui, une loi devrait les protéger contre ce qu'il considère de l'intimidation violente («bullying»).

M. Vellacott croit que les avortements sont des crimes pires que la violence que l'on retrouve dans les cours d'école ou dans le quartier.

Le député est bien connu pour son opposition farouche à l'avortement.

De son côté, le premier ministre Stephen Harper a rappelé encore récemment qu'il ne comptait pas rouvrir le débat sur l'avortement. Il a d'ailleurs voté contre une motion d'un autre député conservateur, qui voulait qu'un comité parlementaire étudie le moment où le foetus devient un être humain.

PLUS:pc