NOUVELLES

Terrorisme: les avocats des suspects critiquent vertement la Couronne

17/05/2012 01:52 EDT | Actualisé 17/07/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Les avocats de trois hommes accusés de terrorisme condamnent une décision soudaine des procureurs fédéraux qui, selon eux, nuira grandement à leurs clients.

Les avocats du gouvernement ont annoncé plus tôt cette semaine que les trois accusés seront traduits directement par la Cour supérieure de l'Ontario.

Cela veut dire que deux d'entre eux n'auront pas droit à des audiences préliminaires et que le troisième sera jugé par un tribunal d'instance différente, provoquant les objections de son avocat.

Misbahuddin Ahmed et Hiva Mohammad Alizadeh, d'Ottawa, de même que Khurram Syed Sher, de London, avaient été arrêtés en août 2010 dans le cadre de l'opération «Projet Samossa».

Khurram Syed Sher est un ancien participant à l'émission «Canadian Idol». Il a longtemps habité Brossard, en banlieue de Montréal, avant de s'installer en Ontario.

Les policiers affirment avoir saisi des écrits terroristes, des vidéos, des manuels et des dizaines de cartes de circuits imprimés qui auraient été destinées à faire exploser des bombes artisanales à distance.

Les avocats d'Ahmed et d'Alizadeh ont expliqué à un juge, jeudi, que leur préparation a été réduite en pièces par la décision fédérale d'aller directement en procès, sans audiences préliminaires.

Pour sa part, l'avocat de Sher s'est demandé si son client peut être renvoyé devant la Cour supérieure de l'Ontario, plutôt qu'en cour provinciale, et se demande si la Couronne pouvait procéder à ce changement de juridiction.

De plus, les avocats n'ont été que tout récemment informés par la Couronne qu'ils auraient accès à du matériel d'écoute électronique utilisé pour étayer les accusations contre les trois hommes.

PLUS:pc