Huffpost Canada Quebec qc

Sears Holding veut se débarrasser de la moitié de ses parts de Sears Canada

Publication: Mis à jour:
SEARS
Getty Images

TORONTO - L'action de Sears Canada a reculé jeudi de près de 13 pour cent à la Bourse de Toronto, après que sa société mère américaine eut indiqué avoir l'intention de réduire de façon significative sa participation dans la chaîne canadienne de grands détaillants, voire même de s'en départir complètement.

Le titre de Sears Canada (TSX:SCC) a dégringolé de 1,70 $ à 11,45 $ sur le parquet torontois.

Environ 95 pour cent des actions ordinaires de Sears Canada sont présentement détenues par Sears Holding (NYSE:SHLD), aussi propriétaire des grands magasins Sears, Kmart et Lands' End aux États-Unis.

Sears Holdings a récemment essaimé Orchard Supply Hardware et a annoncé son intention de se départir de ses magasins Sears Hometown Stores aux États-Unis.

Sears Canada a annoncé jeudi avoir été informée de que Sears Holdings planifiait de réduire sa participation à 51 pour cent en transférant 45,1 millions d'action à ses actionnaires, et qu'il était possible qu'elle vende par la suite tout le reste de sa participation.

La proposition d'essaimage devrait avoir lieu cette année, et Sears Canada continuerait à être inscrite à la Bourse de Toronto.

La décision de Sears Holdings fait probablement partie d'une stratégie visant à assurer son financement pendant qu'elle revoit ses activités, a estimé l'analyste du commerce de détail torontois John Williams, de la firme J.C. Williams Group.

«Sears Holdings continue d'annoncer des plans de changements et de rafraîchissement de magasins et Sears Canada ne représente qu'une assez petite portion de l'entreprise complète», a-t-il fait remarquer lors d'un entretien téléphonique.

Sears Canada détient «certains actifs de très grande qualité — des baux à long terme ou des propriétés et certaines de ses marques conservent une bonne valeur.»

L'analyste Keith Howlett, de Desjardins Marchés des capitaux, a pour sa part été étonné par la décision puisque Sears Holding avait graduellement augmenté sa participation dans Sears Canada depuis 2004, alors que celle-ci n'était que de 55 pour cent.

«Plusieurs croyaient que Sears Canada serait privatisée d'ici les quelques prochaines années», a-t-il écrit dans une note de recherche.

Pour l'instant, le contrôle de Sears Canada resterait entre les mains de Sears Holdings et de son actionnaire de contrôle, Edward Lampert, qui détient directement ou par l'entremise de son fonds spéculatif environ 61,8 pour cent de Sears Holdings.

Sears Canada avait dévoilé mercredi un bénéfice pour son premier trimestre, contrairement à la perte affichée pour la même période l'année précédente, grâce à des mesures de réduction de coûts et de restructuration.

Les résultats comprenaient notamment un gain avant impôts de 164,3 millions $ lié à la résiliation de baux annoncée le 2 mars pour des magasins à Vancouver, Calgary et Ottawa.

Avec l'aide des éléments non récurrents, Sears Canada a engrangé un bénéfice de 93,1 millions $, soit 91 cents par action, par rapport à une perte nette de 47 millions $, ou 45 cents par action, pour la même période l'année dernière.

Cependant, les revenus trimestriels ont glissé de 7,8 pour cent s'établir à 915,1 millions $, par rapport à 992,5 millions $ l'année précédente.

Sears Holdings a renoué avec la rentabilité jeudi dans des circonstances semblables. La société de Hoffman Estates, en Illinois, a affiché un bénéfice de 189 millions $ US, soit 1,78 $ US par action, pour le trimestre terminé le 28 avril. Elle avait perdu 170 millions $ US, ou 1,58 $ US par action, un an plus tôt.

Les résultats du plus récent trimestre comprennent un gain de 233 millions $ US découlant de la vente de certains magasins américains et canadiens et des intérêts locatifs.

Exception faite d'éléments non récurrents, Sears Holdings a perdu 31 cents US au cours du trimestre, tandis que les analystes anticipaient une perte de 67 cents US par action.

Ses revenus ont glissé de trois pour cent à 9,27 milliards $ US, en partie en raison de taux de change défavorable et d'un moins grand nombre de magasins en activité. Les analystes de Wall Street s'attendaient à des revenus de 9,26 milliards $ US.

Les revenus des magasins Sears et Kmart ouverts depuis au moins un an ont reculé de 1,6 pour cent.

Sears compte actuellement plus de 3900 magasins au Canada et aux États-Unis.