NOUVELLES

Rabat retire sa confiance dans l'émissaire de l'ONU au Sahara

17/05/2012 12:15 EDT | Actualisé 17/07/2012 05:12 EDT

Le Maroc a décidé unilatéralement de retirer sa confiance dans l'émissaire de l'ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross, après ses décisions jugées "partiales et déséquilibrées", a indiqué jeudi le gouvernement dans un communiqué officiel.

"Les comportements contrastés de M. Ross s'écartent des grandes lignes qui ont été tracées par les négociations dans le Conseil de sécurité. Pour cela, le Maroc a décidé de retirer sa confiance" dans l'émissaire de l'ONU au Sahara occidental, ajoute le communiqué obtenu par l'AFP.

L'Américain Christopher Ross a été désigné en janvier 2009 émissaire spécial pour la Sahara par le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.

Il s'agit du premier accroc sérieux depuis longtemps entre le Maroc et l'ONU sur ce sujet très sensible.

Cette décision du gouvernement marocain intervient quelques semaines après la publication d'un rapport de l'ONU critique de certaines pratiques des autorités marocaines vis-à-vis du travail des casques bleus onusiens dans le Sahara occidental.

Ce rapport avait précédé l'adoption le 24 avril d'une résolution du Conseil de sécurité prolongeant pour un an le mandat de sa Mission au Sahara occidental (MINURSO), tout en demandant au Maroc "d'améliorer la situation des droits de l'homme" dans ce territoire qu'il contrôle.

Dans sa résolution, le Conseil de sécurité "demande à toutes les parties de coopérer pleinement aux opérations de la MINURSO, notamment en ce qui concerne sa liberté d'interaction avec tous ses interlocuteurs et de prendre les mesures voulues pour garantir (sa) sécurité ainsi qu'une totale liberté de circulation". Ban Ki-moon devra informer le Conseil au moins une fois par an des "difficultés" rencontrées par la Mission.

Selon le communiqué du gouvernement marocain, le comportement de M. Ross est marqué par une "méthode déséquilibrée et partiale" de travail "dans plusieurs cas", sans donner plus de précisions.

Les derniers pourparlers informels entre Maroc et Polisario sur le Sahara occidental qui se sont déroulés pendant trois jours en mars dernier, dans la banlieue de New York, n'ont apporté aucun progrès sur le fond, avait indiqué Christopher Ross.

Ce dernier avait également annoncé qu'il se rendrait dans la région à la mi-mai, "y compris une visite étendue au territoire du Sahara occidental", la première du genre en tant qu'émissaire de l'ONU.

Le Sahara occidental est une ancienne colonie espagnole annexée en 1975 par le Maroc.

Rabat propose une large autonomie du Sahara occidental avec un gouvernement et un parlement locaux, sous sa souveraineté. Le Front Polisario, soutenu par l'Algérie, rejette le plan marocain et réaffirme "le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination" via un référendum.

ob-hm/jms

PLUS:afp