NOUVELLES

Les slogans islamistes font débat chez les opposants syriens

17/05/2012 10:26 EDT | Actualisé 17/07/2012 05:12 EDT

Le choix de slogans islamistes par un vote via internet pour les manifestations organisées chaque vendredi en Syrie soulève plusieurs critiques au sein de l'opposition.

Chaque semaine, la page "The Syrian Revolution 2011" sur Facebook, créée par les militants contre le régime du président Bachar al-Assad depuis le début de la révolte, organise un vote en ligne en vue d'adopter un slogan pour les rassemblements organisés après la prière hebdomadaire du vendredi.

Des devises comme "Le vendredi de la victoire de Dieu", "la victoire de Dieu est proche, ne la précipitez pas" ou encore "Armées de l'islam, délivrez-nous", ont provoqué l'émoi au sein d'une opposition fragmentée qui outre les influents Frères musulmans regroupe nationalistes, libéraux et indépendants

Pour Kinane Ali, journaliste opposant, les slogans religieux "démontrent que l'opposition est à court d'idées politiques car elle utilise l'élément religieux pour mobiliser les gens".

"Je suis un musulman croyant mais je pense que les slogans à tendance islamiste ne servent pas (la cause de la révolte) et ne représentent pas tout le monde", renchérit de son côté le militant Abdel Karim Karmane, militant à Hama, centre de la Syrie.

"Nous avons besoin de slogans avec un contenu politique adressé au public syrien ainsi qu'à la communauté internationale", poursuit-il.

Les slogans islamistes ont eu même un impact négatif sur la mobilisation, explique un militant à Soueida (sud): "La mobilisation faiblissait parfois dans certaines régions en raison de slogans (islamistes)".

"Les plus grandes manifestations se sont déroulées lorsque le choix a été porté sur le slogan +Révolution pour tous les Syriens+", souligne-t-il.

Outre le caractère religieux des slogans, l'authenticité du vote est mise en doute, des militants évoquant des trucages.

Face aux critiques, les militants de la page "The Syrian Revolution 2011" et le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, ont convenu de créer une "application" sur Facebook garantissant un vote transparent, en imposant de nouvelles règles comme par exemple interdire aux internautes de voter plus d'une fois.

Les critiques des slogans religieux interviennent au moment où de plus en plus de voix s'élèvent contre l'"hégémonie" des influents Frères musulmans au sein du CNS.

Des militants ont ainsi critiqué la réélection à plusieurs reprises de l'opposant Burhan Ghalioun à la tête du CNS, estimant qu'elle avait été imposée par la confrérie. M. Ghalioun a annoncé jeudi qu'il était prêt à démissionner car il ne voulait pas être "le candidat de la division".

ks/ram/feb

PLUS:afp