NOUVELLES

France: Aubry assure qu'elle s'entend parfaitement avec Ayrault et Hollande

17/05/2012 02:44 EDT | Actualisé 17/07/2012 05:12 EDT

PARIS - La première secrétaire du Parti socialiste français, Martine Aubry, a assuré jeudi avoir décidé de ne pas entrer au gouvernement «en parfaite entente» avec le président François Hollande et son premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Martine Aubry était candidate aux primaires du Parti socialiste qui ont finalement couronné François Hollande. Son absence au sein du gouvernement Ayrault, dont la composition a été annoncée mercredi, en a surpris plusieurs. Le nom de la mairesse de Lille avait un temps circulé pour un grand ministère regroupant l'éducation, la culture et la jeunesse.

«François Hollande a choisi comme premier ministre Jean-Marc Ayrault, un homme proche de lui, dont je dirai par ailleurs combien je loue et la compétence et l'ouverture», a expliqué Martine Aubry sur France-2. «Très naturellement, dans cette configuration, nous nous sommes dit tous les trois que ça n'avait pas grand sens que j'entre au gouvernement.»

Elle a réfuté l'idée selon laquelle elle aurait depuis longtemps des «relations difficiles» avec François Hollande. «Nous sommes sur une ligne politique extrêmement proche», a-t-elle assuré.

«Je sais depuis toujours que François Hollande choisirait Jean-Marc Ayrault», a ajouté la première secrétaire du Parti socialiste. «Ce choix s'imposait et je m'y étais préparée.»

«Moi, ce qui m'importait, c'était de débattre avec eux (...) de l'endroit où je pouvais être le plus utile actuellement. Et nous avons été tout de suite d'accord pour dire qu'il fallait mener les législatives auprès de Jean-Marc Ayrault, qui est le patron de la majorité», a-t-elle poursuivi.

Soucieuse de permettre à la gauche de gagner les législatives du mois de juin, Mme Aubry prévoit effectuer plusieurs déplacements de campagne avec le nouveau chef du gouvernement.

Quant à sa succession à la tête du Parti socialiste, Martine Aubry a déclaré vouloir «préparer la suite», si possible pour le prochain congrès du parti qui se tiendra à la fin du mois d'octobre. Elle a déjà annoncé qu'elle ne demanderait pas le renouvellement de son mandat.

«Il faut (...) trouver l'homme ou la femme qui permettra de poursuivre ce travail», a-t-elle précisé. «C'est ce que je vais faire après les législatives.»

PLUS:pc