NOUVELLES

Fabius: la France veut une relation "d'égal à égal" avec l'Afrique

17/05/2012 07:19 EDT | Actualisé 17/07/2012 05:12 EDT

Le nouveau chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a affirmé jeudi en prenant ses fonctions que la France voulait une relation "d'égal à égal" avec l'Afrique, après l'engagement du président François Hollande de rompre définitivement avec la "Françafrique".

"Avec l'Afrique nous devons avoir un partenariat d'égal à égal", a-t-il souligné devant des journalistes. Il était interrogé sur la méthode retenue pour en finir avec la "Françafrique", ce vocable qui désigne des réseaux d'influence complexes mêlant politique, affaires et affairisme de l'ancienne puissance coloniale avec plusieurs pays africains.

"Nous allons traiter avec nos amis africains d'une façon transparente en ayant le souci d'un partenariat dans le développement", a ajouté Laurent Fabius.

"La France traditionnellement est attachée à ce continent. Donc nous traiterons avec nos partenaires africains d'une façon tout à fait ouverte, démocratique", a-t-il poursuivi, en exprimant sa confiance "dans l'avenir du continent africain". "C'est un continent qui est appelé à une croissance considérable en termes de population mais aussi en termes économiques, qui recèle des potentialités extraordinaires", a-t-il dit.

La relation différente qu'entend imprimer le nouveau pouvoir français s'est traduite mercredi lors de la nomination du gouvernement par l'abandon de l'intitulé "ministre délégué à la Coopération" par celui de "ministre délégué au Développement".

Un jeune député européen du parti politique Europe Ecologie Les Verts, Pascal Canfin, 37 ans, a pris ce poste rattaché au Quai d'Orsay jeudi en remplacement de Henri de Raincourt, 63 ans, absent lors de la passation de pouvoirs.

Ancien journaliste, Pascal Canfin est spécialiste des questions économiques et devrait imprimer sa marque sur l'Agence française de développement (AFD), une institution publique s'apparentant à une banque fonctionnant sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères.

Autre changement notable avec l'arrivée au pouvoir de François Hollande, une femme, Hélène Le Gal, va prendre la tête de l'équipe chargée de l'Afrique au sein de la cellule diplomatique travaillant à la présidence française, a appris jeudi l'AFP de sources concordantes.

Elle remplace à ce poste André Parant, devenu en mars ambassadeur en Algérie. C'est la première fois sous la Ve République qu'une femme accède à cette fonction.

Après avoir été consul de France au Québec, Hélène Le Gal avait été affectée en début d'année au Rwanda comme ambassadrice. Kigali avait toutefois refusé de donner son agrément à cette nomination, un affront qui avait provoqué une mini-crise diplomatique avec la France.

prh/hr/jlh

PLUS:afp