NOUVELLES

Clinton appelle à la libération des prisonniers politiques en Birmanie

17/05/2012 03:27 EDT | Actualisé 17/07/2012 05:12 EDT

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a appelé à la libération des prisonniers politiques encore détenus en Birmanie jeudi, après l'annonce de la levée de certaines restrictions aux investissements et de la nomination d'un ambassadeur américain dans le pays.

"Nous souhaiterions assister à la libération des prisonniers politiques", a déclaré Mme Clinton lors d'une conférence de presse avec son homologue Wunna Maung Lwin.

Les autorités birmanes ont libéré quelque 200 prisonniers politiques en octobre 2011 et plus de 300 autres en janvier. Les estimations de ceux qui restent encore derrière les barreaux varient.

Selon l'Association pour l'assistance aux prisonniers politiques, basée en Thaïlande, le pays en compte encore plus de 900. La Ligue nationale pour la démocratie (LND) de la leader de l'opposition Aung San Suu Kyi les estime à environ 330.

Plus tôt jeudi, la Maison Blanche avait annoncé la nomination par le président américain Barack Obama d'un diplomate au poste d'ambassadeur en Birmanie qui, s'il était confirmé par le Sénat, deviendrait le premier Américain à occuper ce poste dans ce pays depuis plus de 20 ans.

Cette annonce était elle-même intervenue peu après que Washington eut décidé de lever certaines restrictions aux investissements en Birmanie pour encourager les réformes. Le cadre des sanctions américaines contre le pays reste toutefois en place pour l'instant, M. Obama l'ayant renouvelé pour au moins un an jeudi.

Evoquant ce renouvellement, M. Obama avait jugé que "la Birmanie (avait) effectué des avancées importantes" . "Mais l'ouverture politique est embryonnaire, et nous continuons à être inquiets, notamment au sujet des prisonniers politiques qui subsistent, des conflits en cours, et de graves violations des droits de l'homme" vis-à-vis de certaines ethnies, avait-il ajouté.

lc-mdm/sj

PLUS:afp