NOUVELLES

Wall Street finit en baisse, cédant à la pression grecque

16/05/2012 04:40 EDT | Actualisé 16/07/2012 05:12 EDT

La Bourse de New York a terminé en baisse mercredi, un climat d'extrême tension en Europe et des propos de la Réserve fédérale (Fed) perçus comme inquiétants éclipsant de bons chiffres économiques américains: le Dow Jones a cédé 0,26% et le Nasdaq 0,68%.

Selon des chiffres définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a cédé 33,45 points à 12.598,55 points, à son plus bas depuis le 18 janvier, et le Nasdaq, à dominante technologique, a reculé de 19,72 points à 2.874,04 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a perdu 0,44% (-5,86 points) à 1.324,80 points.

Après une séance passée en grande partie dans le vert, à la suite de la publication d'une salve d'indicateurs américains positifs, les principaux indices de Wall Street ont changé de direction et se sont plus fermement ancrés en territoire négatif, plombés notamment par un climat de tension extrême en Grèce.

"Les investisseurs tentent toujours de comprendre ce qu'il se passe en Europe, beaucoup souhaitant que la Grèce adopte une position plus modérée qu'actuellement, pour éviter une fuite plus grave encore de capitaux de ses banques, qui pourrait accentuer les inquiétudes d'un risque de contagion en Europe", a résumé Sam Stovall, de Standard & Poor's Capital IQ.

Les Grecs sont appelés à retourner aux urnes le 17 juin après l'échec d'une réunion de la dernière chance mardi des responsables politiques, un scrutin à haut risque dans un pays en pleine déroute économique, où la poussée dans les sondages de la gauche radicale refusant les mesures d'austérité met à l'épreuve la zone euro et le maintien d'Athènes dans ce club.

Le marché a été "très hésitant aujourd'hui, entre bonnes et mauvaises nouvelles", comme l'a noté Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital, Wall Street saluant en début de journée des chiffres plus encourageants que prévu des constructions de logements aux Etats-Unis, et un net rebond de la production industrielle en avril, qui ont éclipsé un nombre plus faible qu'attendu des permis de construire.

En outre, "la publication des minutes de la Fed où sont évoquées des inquiétudes au sujet du budget américain a provoqué un peu de nervosité sur le marché", a poursuivi M. Cardillo.

En effet, selon les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale publiées mercredi en cours d'échanges, les dirigeants de la Fed ont dit s'inquiéter notamment des risques que posait l'évolution de la politique budgétaire américaine pour la croissance économique du pays.

Le marché obligataire a terminé en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 1,765% contre 1,777% mardi soir, et celui à 30 ans à 2,906% contre 2,931%.

ppa/ved/mdm

PLUS:afp