NOUVELLES

Un «nouveau» Lemieux montera sur le ring pour le dernier Rapides et Dangereux

16/05/2012 12:58 EDT | Actualisé 16/07/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - David Lemieux promet que c'est un nouvel homme qui montera sur le ring, le 8 juin prochain, lors de la demi-finale du dernier gala de la saison de la série Rapides et Dangereux du Groupe Yvon Michel.

Lemieux (25-2, 24 K.-O.) vient de subir deux défaites successives face à Marco Antonio Rubio (53-6-1, 46 K.-O.) et Joachim Alcine (33-2-1, 19 K.-O.). Frustré de la décision des juges, qui ont majoritairement favorisé Alcine, Lemieux a laissé sortir sa frustration sur un mur du Centre Bell. Mauvaise idée: le pugiliste s'est blessé à la main droite, ce qui l'a empêché de frapper avec celle-ci pendant un mois.

Le jeune boxeur de 23 ans dit avoir grandement appris de ces deux défaites, et de cet excès de colère. Il affirme que ce sera un nouveau boxeur, voire un nouvel homme que les gens présents au Centre Bell verront sur le ring pour un combat contre le Mexicain Jaudiel Zepeda (12-5-1, 9 K.-O.).

«J'aborde tout différemment, pas juste les combats, a dit Lemieux. Il faut être très intelligent dans un ring. C'est un jeu de guerre, c'est tactique. Rendu à un certain niveau, tous les boxeurs sont bons.

«Quand tu ne connais rien d'autre que de passer le K.-O. à tes adversaires et de livrer des combats qui prennent fin rapidement, même quand quelqu'un te dit que ça va être plus difficile, tu n'y crois pas. Même si tu t'entraînes pour une longue bataille, tu te dis que lorsque tu vas le frapper, il va tomber. Certains encaissent plus que les autres. Il faut donc changer sa mentalité.»

Autant du côté d'Yvon Michel que de Marc Ramsay, l'entraîneur de Lemieux, on a parlé d'une progression «étape par étape» afin de ramener Lemieux dans l'élite mondiale. On ne s'en cache pas: si Lemieux a possiblement brouillé les cartes avec des mises hors de combat expéditives, on a peut-être franchi les étapes trop rapidement avec lui dans le passé.

«Ces deux défaites nous auront permis de bien analyser la situation, de fixer des nouveaux objectifs avec lui, a dit Ramsay. Avec la détermination qu'il démontre en gymnase, il est clair que David Lemieux va retourner dans l'élite mondial de sa catégorie.

«Maintenant, il s'agit de faire un peu comme on a fait avec Eleider (Alvarez), soit de lui opposer les bonnes personnes en temps et lieu, pour s'assurer d'une évolution à chaque combat. Comme ça, quand on retournera en combat éliminatoire ou en combat de championnat (du monde), David aura tous les bons outils pour gagner.»

«Quand on l'a amené où nous l'avons amené, tout le monde dans son entourage était convaincu qu'il était prêt pour ça. La vérité c'est qu'il ne l'était pas», a ajouté Michel, qui est toutefois loin d'avoir lancé la serviette dans son cas.

«Nous avons toujours les mêmes ambitions que celles que nous avions avant ces deux défaites pour David, a-t-il noté. Je vois nos boxeurs s'entraîner à tous les jours et je vois en David une détermination de tous les instants. Il est là de bonne heure tout le temps. David est un boxeur spécial. Chaque fois qu'il est sur le ring, quelque chose se produit. Même dans ses défaites, c'était intéressant.»

Les gens de GYM souhaitaient voir le poids moyen affronter un adversaire coriace qui lui donnera du fil à retordre, mais aussi des rounds. Ils estiment avoir trouvé cet homme en Zepeda.

«On s'est dit que s'il y avait une carence chez David Lemieux, c'est qu'il n'a pas boxé assez de rounds, a indiqué Bernard Barré, vice-président aux opérations et au recrutement chez GYM, en faisant allusion au fait que Lemieux n'a livré que 74 rounds en 27 combats. Ses premiers adversaires n'ont pas boxé assez longtemps. Zepeda a une fiche ordinaire, c'est vrai, mais il a tenu huit rounds devant Renan St-Juste, ce qui est son plus grand fait d'armes. Habituellement, ça ne veille pas tard en face de St-Juste.»

Première finale pour Alvarez

En finale de ce gala, présenté lors du week-end du Grand Prix de Formule Un du Canada, le mi-lourd Eleider Alvarez (8-0, 5 K.-O.) défendra son titre de champion NABO contre Shawn Hawk (23-1-1, 17 K.-O.). Pour le Colombien établi à Montréal, il s'agit d'une première finale et il en a promis plusieurs autres.

En tout, six combats seront présentés, dont trois chez les lourds, alors qu'Oscar Rivas (10-0, 6 K.-O.), Éric Barrack (7-0, 6 K.-O.) et Didier Bence (4-0, 2 K.-O.) seront tous à l'affiche.

Finalement, Yvon Michel, président de GYM, a fièrement annoncé le retour de la série Rapides et Dangereux pour une troisième saison en 2012-13.

PLUS:pc