NOUVELLES

Treize nouveaux morts dans l'offensive de l'amée contre Al-Qaïda au Yémen

16/05/2012 04:46 EDT | Actualisé 15/07/2012 05:12 EDT

Treize personnes, dont 11 combattants d'Al-Qaïda, ont été tuées mercredi dans des combats, au cinquième jour de l'offensive de l'armée contre le réseau extrémiste dans le sud du Yémen, selon des sources tribales et para-militaires.

Les combats ont eu lieu autour du Mont Yassouf, qui surplombe la ville de Loder et que l'armée, soutenue par des supplétifs des comités populaires de défense, a repris mardi aux insurgés d'Al-Qaïda, a-t-on ajouté.

Les insurgés ont lancé à l'aube une contre-attaque à l'artillerie au Mont Yassouf, tuant deux supplétifs de l'armée et blessant quatre, selon un membre des comités populaires.

L'armée a riposté et tué 11 combattants d'Al-Qaïda, ont indiqué des sources tribales, ajoutant que les armes s'étaient ensuite tues.

Mardi, les forces armées et leurs supplétifs ont "porté des coups durs aux terroristes dans la région de Loder où ils leur ont repris plusieurs positions, dont le mont stratégique de Yassouf qui a été complètement nettoyé", a annoncé mercredi le ministère de la Défense sur son site internet 26sep.net.

La situation était relativement calme en fin de matinée à Zinjibar et à Jaar, deux villes de la province d'Abyane que l'armée cherche aussi à reprendre à Al-Qaïda, selon des habitants.

L'offensive de l'armée pour la reprise des deux villes, contrôlées depuis l'an dernier par Al-Qaïda, et qui a été étendue à Loder, a fait au moins 75 morts, dont 21 militaires, depuis son lancement samedi.

Cette opération, la plus importante contre Al-Qaïda dans le Sud où l'armée a recours également à l'aviation, a été lancée après l'acheminement de renforts dans le secteur. L'armée a assuré lundi avoir progressé vers Zinjibar.

POur leur part, les Etats-Unis ont multiplié les raids de drones contre des chefs du réseau, après les révélations d'un agent infiltré au sein d'Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), dont les renseignements avaient permis de tuer le 6 mai l'un des chefs de l'organisation, Fahd al-Quso, au Yémen.

str/tm/tp

PLUS:afp