Radio-Canada: le téléroman «Unité 9» sur la vie des femmes prisonnières dès septembre

Huffington Post Québec  |  Par Publication: Mis à jour: 16/05/2012 16:06

Après «Emma» et «La Promesse», l'auteure Danielle Trottier voit son dernier-né prendre vie dès septembre sur les ondes de Radio-Canada. C'est avec une impressionnante distribution que commencera «Unité 9», escapade dans le vie des femmes dans un centre de détention.

La comédienne Guylaine Tremblay occupera le rôle de Marie, une enseignante coupable de meurtre à la suite d'une drame familial. Elle fera connaissance des autres détenues (Céline Bonnier, Micheline Lanctôt, Sarah-Jeanne Labrosse, Ève Landry, Catherine Proulx-Lemay, Suzanne Clément) dans le centre de détention de Lietteville. Parmi les personnages secondaires, notons aussi la présence de Mariloup Wolfe en intervenante de première ligne et Patrice L'Écuyer, qui incarnera un collègue de Marie.

Les producteurs Fabienne Larouche et Michel Trudeau, d'Aetios Productions, promettent 25 épisodes dignes des «Belles-soeurs» de Michel Tremblay. Entre les anecdotes plus tristes, des rires et faits cocasses sont à prévoir. «Il se passe toutes sortes de choses dans ces endroits-là, explique Danielle Trottier en riant. Il y a de la drogue qui entre, mais surtout... de la teinture à cheveux! Les femmes n'ont pas les mêmes besoins que les hommes.»

Parmi les détenues, il y aura des mères de famille et des conjointes qui s’ennuieront de leur famille. Certaines seront plus timides, certaines au lourd passé se dévoileront peu à peu. «Et une tough. Il y en a toujours au moins une qui est plus tough que les autres», laisse entendre Fabienne Larouche, sans préciser de qui il s'agira.

Danielle Trottier insiste sur la réalité dite «plus normale» des femmes détenues, qui ne ressemblent à rien à celui des hommes. «Oui, des débordements comme ceux des femmes peuvent arriver à tout le monde. Votre soeur, votre mère ou vous-même pourriez vous retrouver dans la situation des femmes du téléroman.»


Une préparation ardue

L'auteure a passé les cinq dernières années à rencontrer des femmes du centre de détention de Joliette, où réside notamment Karla Homolka. Elle assure toutefois ne pas avoir pris l'ex-épouse de Paul Bernardo en exemple dans l'écriture du scénario ou lors de la conception des personnages. «Non, je ne me suis pas inspirée des détenues du tout. Karla Homolka a été surmédiatisée; la réalité des femmes en prison n'est pas du divertissement.»

Elle promet toutefois des dénouements positifs à la télésérie, fidèle à son habitude. Si des femmes entrent en prison pendant la série, d'autres obtiennent leur libération conditionnelle. «60% des femmes dans ces centres-là s'en sortent. Il y a très peu de récidivistes», assure-t-elle.

Pour l'instant, «Unité 9» est prévu le mardi soir à 20h dans la grille-horaire dès septembre 2012. «Providence» ne reviendra pas pour une huitième saison.

Suivre Le HuffPost Québec