NOUVELLES

Sea Shepherd: le sort de Paul Watson pourrait être déterminé vendredi

16/05/2012 03:05 EDT | Actualisé 16/07/2012 05:12 EDT

FRANCFORT - Le fondateur canadien d'un groupe qui lutte contre la chasse à la baleine, et qui est actuellement détenu en Allemagne, devra patienter encore quelques jours avant de savoir s'il sera extradé vers le Costa Rica.

L'organisation environnementale Sea Shepherd Conservation Society indique qu'un juge pourrait décider vendredi s'il arrête formellement ou s'il relâche Paul Watson.

Un porte-parole de Sea Shepherd, Peter Hammarstedt, a expliqué que la décision était attendue mercredi mais que rien n'avait été annoncé en fin de journée, et que jeudi est un jour férié en Allemagne.

Watson est temporairement détenu à part des autres prisonniers pendant que l'Allemagne étudie l'intention du Costa Rica de demander son extradition.

M. Hammarstedt affirme que le militant originaire de Toronto garde le moral, mais qu'il craint pour sa sécurité si le tribunal devait rendre une décision lui étant défavorable.

Watson est recherché au Costa Rica pour avoir supposément mis en péril la sécurité d'un navire de pêche en 2002, au moment où il tournait un documentaire.

Il a été épinglé à l'aéroport de Francfort samedi dernier en vertu d'un mandat international émis par ce pays d'Amérique centrale.

Sea Shepherd affirme qu'il s'agit d'une arrestation politique. Le groupe environnemental demande à l'Allemagne d'abandonner la cause contre lui.

Watson «est absolument certain qu'il n'aurait pas droit à un procès équitable au Costa Rica», a dit M. Hammarstedt.

PLUS:pc