NOUVELLES

Projet d'attentat: le FBI a ouvert une enquête sur les fuites (Mueller)

16/05/2012 01:54 EDT | Actualisé 16/07/2012 05:12 EDT

La police fédérale des Etats-Unis a ouvert une enquête sur les fuites concernant un projet d'attentat d'Al-Qaïda qui devait être perpétré dans un avion américain, a annoncé mercredi le directeur du FBI Robert Mueller.

"Nous avons ouvert une enquête sur les fuites", a déclaré le patron du FBI devant des sénateurs. C'est la première confirmation officielle de cet attentat déjoué.

Selon des médias américains, un double agent travaillant pour les services secrets saoudiens et infiltré au sein d'Al-Qaïda avait livré aux Etats-Unis une bombe censée exploser à bord d'un avion américain.

Devant la commission judiciaire du Sénat, M. Mueller a estimé que "de telles fuites menaçaient les opérations en cours, mettaient les vies des informateurs en danger, rendait plus difficile le recrutement d'autres sources et endommageait nos relations avec nos partenaires étrangers".

Il a espéré un "impact minimal" sur les relations des Etats-Unis avec ses alliés, soulignant que des discussions étaient en cours et des "précautions mises en place pour que cela ne se reproduise pas".

"Cela a des conséquences à long terme, c'est pourquoi il est important de s'assurer que les personnes responsables de ces fuites sont traduites en justice", a ajouté le patron du FBI.

"Ces fuites doivent être considérées extrêmement sérieusement et nous enquêterons en profondeur", a-t-il dit. Il a ajouté que le FBI "travaillait" sur l'engin avec l'Agence chargée de la sécurité aérienne (TSA).

Robert Mueller a par ailleurs appelé le Congrès à renouveler le budget nécessaire au renseignement à l'étranger, jugeant "absolument essentiel" de pouvoir surveiller les terroristes et de les empêcher d'agir.

"Nous ne pouvons pas attendre que les attaquants soient sur les côtes des Etats-Unis pour déjouer des attentats, comme celui qui a été déjoué la semaine dernière", a-t-il dit, "nous devons savoir ce qui se passe au Yémen", au Pakistan, en Afghanistan et en Somalie.

L'agent saoudien qui disposait d'un passeport britannique s'était porté volontaire auprès d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique pour mener un attentat-suicide contre un avion à destination des Etats-Unis et avait reçu un entraînement dans un camp au Yémen en ce sens, selon des médias américains.

Mais il s'était en fait enfui avec l'engin piégé qu'il a remis à ses officiers traitants et fourni des renseignements ayant permis aux Américains d'éliminer dans un raid aérien au Yémen un haut responsable d'Al-Qaïda, Fahd al-Quso, toujours selon les médias.

Il n'a pas été possible d'avoir une confirmation officielle des détails de l'opération.

chv/sj

PLUS:afp