NOUVELLES

Mexique: l'armée arrête deux généraux soupçonnés de liens avec le crime organisé

16/05/2012 07:51 EDT | Actualisé 16/07/2012 05:12 EDT

MEXICO - Deux généraux de l'armée mexicaine, dont un ancien assistant du ministre de la Défense, ont été arrêtés pour être interrogés sur leurs liens présumés avec des trafiquants de drogue, ont annoncé les autorités mexicaines mercredi.

Des militaires ont arrêté le général à la retraite Tomas Angeles Dauahare et le général Roberto Dawe Gonzalez, a déclaré le bureau du procureur général dans un communiqué, sans donner plus de détails.

Un responsable du bureau du procureur a précisé que les généraux faisaient l'objet d'une enquête pour leurs liens allégués avec un cartel mexicain de narcotrafiquants, mais n'a pas précisé lequel. Ce responsable a réclamé l'anonymat parce qu'il n'était pas autorisé à discuter publiquement du dossier.

Tomas Angeles Dauahare avait été nommé assistant du ministre de la Défense par le président Felipe Calderon en 2006. Il a quitté son poste en 2008 pour prendre sa retraite.

Le général Roberto Dawe Gonzalez était quant à lui affecté à une base militaire de l'État de Colima, dans l'ouest du pays.

Le président Calderon a déployé 50 000 soldats et autres effectifs militaires pour combattre le crime organisé depuis son arrivée en poste, en décembre 2006. Depuis, au moins deux autres hauts responsables militaires ont été arrêtés pour leurs liens allégués avec les trafiquants de drogue.

Le général à la retraite Juan Manuel Barragan Espinosa a été arrêté en février pour ses liens présumés avec le crime organisé. Le général Manuel Moreno Avina et 29 soldats placés sous ses ordres à Ojinaga, près de la frontière avec les États-Unis, sont quant à eux jugés pour torture, meurtre, trafic de drogues et d'autres crimes.

Pour Raul Benitez, un expert de la sécurité à l'université autonome de Mexico, le fait qu'autant de militaires de haut rang fassent l'objet d'une enquête pour leurs liens avec le crime organisé est un coup dur pour l'armée, «parce qu'il y a des généraux qui ont occupé de hautes fonctions au ministère de la Défense».

Depuis 2006, plus de 47 000 personnes ont été tuées au Mexique dans les violences liées aux narcotrafiquants, selon les statistiques du gouvernement.

PLUS:pc