NOUVELLES

L'Iran dit qu'il faut donner du temps à Damas pour appliquer le plan Annan

16/05/2012 06:43 EDT | Actualisé 16/07/2012 05:12 EDT

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, a affirmé mercredi qu'il fallait "donner du temps" au régime de Damas pour appliquer le plan de l'émissaire international Kofi Annan pour l'arrêt de violences en Syrie.

"Il faut laisser du temps au gouvernement syrien pour faire avancer le plan Annan", a déclaré M. Salehi, cité par l'agence Isna.

Selon lui, les "autres pays, en particulier ceux de la région, doivent aider pour faire aboutir le plan Annan car dans le cas contraire la région connaîtra des problèmes sérieux" en cas de vide politique à Damas.

Le ministre a estimé que le gouvernement syrien avait accompli "de bonnes actions pour appliquer des réformes notamment la modification de la constitution et l'organisation d'élections législatives" début mai.

L'Iran soutient le régime du président Bachar al-Assad et dénonce régulièrement les ingérences des pays occidentaux et de certaines pays arabes, notamment l'Arabie Saoudite et le Qatar, qui demandent un changement du régime syrien.

L'émissaire des Nations unies et de la Ligue arabe, Kofi Annan, a proposé un plan de paix et un cessez-le-feu, entré en vigueur il y a plus d'un mois mais qui est quotidiennement violé malgré la présence de plus de 200 observateurs de l'ONU chargés de surveiller son respect.

Le chef sortant de la diplomatie française, Alain Juppé, a évoqué mardi "l'échec probable" de la mission de Kofi Annan, alors que les monarchies du Golfe ont souligné leurs doutes quant aux chances de succès du plan de l'émissaire international.

sgh/hj

PLUS:afp