NOUVELLES

Libération de deux "ingénieurs" iraniens enlevés en Syrie (presse)

16/05/2012 02:41 EDT | Actualisé 16/07/2012 05:12 EDT

Deux "ingénieurs" iraniens enlevés en Syrie ont été libérés grâce à la médiation de la Turquie, ont annoncé mercredi des médias iraniens.

"Deux ingénieurs iraniens enlevés en Syrie ont été libérés, remis à l'ambassade d'Iran à Ankara, et vont bientôt prendre un avion pour rentrer", a annoncé le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, cité par la presse.

Le porte-parole a "remercié le gouvernement turc pour ses efforts pour obtenir leur libération" et exprimé l'espoir que les autres Iraniens détenus en Syrie soient rapidement libérés.

Selon les autorités iraniennes, les deux ingénieurs libérés avaient été enlevés fin décembre en même temps que trois collègues alors qu'ils travaillaient dans une centrale électrique près de Homs (centre).

De précédentes informations faisaient également état de deux autres Iraniens enlevés après être partis à la recherche de ces cinq hommes. L'Iran avait annoncé en février la libération de ses sept ressortissants, avant de revenir sur ses propos et d'assurer qu'ils étaient toujours détenus.

L'Armée syrienne libre (ASL), composée de déserteurs opposés au régime du président syrien Bachar al-Assad, a pour sa part annoncé avoir enlevé à Homs cinq membres de la Garde révolutionnaire, l'unité d'élite de l'armée iranienne, sans qu'il soit clair qu'il s'agisse du même groupe d'Iraniens.

De plus, une vingtaine de pélerins iraniens se rendant sur des lieux saints chiites en Syrie ont été enlevés depuis décembre, dont plus de la moitié ont été libérés.

Parallèlement, deux journalistes turcs détenus en Syrie pendant deux mois ont été libérés cette semaine grâce à une médiation iranienne. L'Iran est un proche allié de Damas, tandis que la Turquie est devenue très critique de la répression sanglante menée par le régime syrien depuis 14 mois.

fpn/fc/cnp

PLUS:afp