NOUVELLES

L'enlèvement de trois Européens dans l'Ouest algérien

16/05/2012 11:08 EDT | Actualisé 16/07/2012 05:12 EDT

Rappel des principaux développements depuis l'enlèvement en octobre 2011 de deux coopérants espagnols et d'une italienne près de Tindouf, dans l'ouest de l'Algérie. Un otage espagnol a été menacé de mort mercredi par ses ravisseurs.

--2011--

- 23 oct: Deux coopérants espagnols, un homme et une femme, et une Italienne sont enlevés dans un camp de réfugiés sahraouis près de Tindouf. Selon le ministère espagnol des Affaires étrangères, les trois Européens ont été enlevés dans le camp de Rabuni, où ils travaillaient pour des associations d'aide aux nombreux réfugiés sahraouis installés dans cette région, située aux portes du Sahara occidental et proche de la Mauritanie et du Mali.

Le Front Polisario, soutenu par l'Algérie et qui lutte pour l'indépendance du Sahara occidental vis-à-vis du Maroc, accuse Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) d'être derrière ce triple enlèvement et affirme que les ravisseurs s'étaient infiltrés depuis le Mali.

- 25 oct: Les trois coopérants européens ont été enlevés par la "filiale sahraouie" d'Aqmi, indique une source des services de sécurité maliens.

- 5 déc: Une source policière mauritanienne annonce l'arrestation à Nouadhibou (nord-ouest de la Mauritanie) de deux hommes présentés comme leurs ravisseurs.

- 10 déc: Le Mouvement pour l'unicité et jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), un groupe se présentant comme une dissidence d'Aqmi, revendique l'enlèvement dans un double message audio et écrit.

- 12 déc: Une vidéo montrant des hommes armés encadrant les trois otages est rendue publique par le Mujao.

--2012--

- 3 jan: Le chef présumé du Mujao menace la France dans un enregistrement vidéo, dans laquelle défilent les images des trois Occidentaux.

- 3 mars: Le Mujao réclame trente millions d'euros pour libérer les otages, selon une source proche des médiateurs impliqués dans le dossier.

- 2 mai: Le Mujao exige une rançon de 30 millions d'euros pour libérer les deux femmes, selon un de ses porte-parole. "Les négociations portent seulement sur l'otage italienne et l'otage espagnole", affirme le porte-parole, précisant que son mouvement a réclamé "une rançon de 30 millions" et demandé au gouvernement espagnol "d'intervenir pour la libération de deux sahraouis arrêtés par la Mauritanie".

- 16 mai: Le Mujao menace de tuer l'otage espagnol, affirme son porte-parole dans un message écrit.

acm/stb/sba

PLUS:afp