NOUVELLES

Le TSX recule alors que certains craignent que la Grèce sorte de la zone euro

16/05/2012 05:09 EDT | Actualisé 16/07/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé la séance de mercredi en baisse, l'anxiété liée à un possible départ de la Grèce de la zone euro ayant miné les gains réalisés en début de séance, alors que certains investisseurs profitaient des récentes baisses de prix de certains titres.

L'indice composé S&P/TSX a perdu 16,97 points et terminé à 11 326,08 points, après avoir affiché plus tôt des gains atteignant 131 points. Le secteur de l'énergie a affiché les plus importantes pertes, tiré vers le bas une fois de plus par le recul du cours du pétrole.

L'indice phare du parquet torontois a plongé d'environ 400 points au cours des trois dernières séances. Le S&P/TSX se retrouve ainsi à son plus bas niveau depuis le début octobre et affiche une décroissance de 10 pour cent par rapport à ses sommets de la fin février.

La Bourse de croissance TSXV a effacé 22,3 points pour terminer la journée à 1217,77 points.

L'aversion des investisseurs pour le risque a continué de nuire au dollar canadien, qui s'est déprécié de 0,57 cent US à 98,75 cents US, un creux de quatre mois.

Aux États-Unis, les principaux indices ont cédé du terrain malgré la publication de données témoignant d'une hausse de 2,6 pour cent des mises en chantier en mars, tandis que la production des fabricants américains a avancé de 0,6 pour cent en avril.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a cédé 33,45 points à 12 598,55 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a abandonné 19,72 points à 2874,04 points et que l'indice élargi S&P 500 a reculé de 5,86 points à 1324,8 points.

Les inquiétudes vis-à-vis de la Grèce se sont amplifiées mercredi, après que le président du pays eut indiqué que la population avait retiré des centaines de millions d'euros des banques, affaiblissant le système financier grec, déjà éprouvé.

Puisque l'élection du 6 mai n'a pas permis aux partis d'obtenir assez de votes pour former un gouvernement, de nouvelles élections auront lieu le 17 juin en Grèce. Plusieurs Grecs ont voté pour des partis plus extrémistes qui veulent voir le pays abandonner les mesures d'austérité adoptées en échange des sauvetages financiers internationaux qui ont lui ont permis d'éviter la défaillance.

Sans accord sur une nouvelle ronde de mesures d'austérité, il est possible que les partenaires de la Grèce dans la zone euro retiennent le prochain versement de l'aide financière. Une sortie de la zone euro pourrait alors sembler de plus en plus inévitable.

Si la Grèce devait quitter la zone euro, cela créerait un précédent qui aurait un impact certain sur les autres pays de la région, même si les analystes ne s'entendent pas sur l'importance de cet impact pour la zone euro ou l'économie mondiale.

«Les investisseurs sont définitivement de plus en plus frustrés du fait que c'est toujours la même histoire, encore et encore», a observé Jeff Bradacs, gestionnaire de portefeuille chez Manuvie Gestion d'actifs.

«À l'approche de la date limite de juin, je crois que les investisseurs sont vraiment à la recherche d'une décision qui réglera la question de savoir si (la Grèce) va rester dans la zone euro ou en sortir.»

Sur le TSX, le secteur de l'énergie a cédé 0,7 pour cent, le cours du baril de pétrole ayant abandonné 1,17 $ US à 92,81 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York, son plus faible niveau depuis novembre. L'action de Suncor Énergie (TSX:SU) a glissé de 22 cents à 27,45 $.

Le secteur des métaux de base a réalisé les meilleurs gains, avec une croissance de 1,4 pour cent, même si le prix du cuivre a poursuivi son recul en effaçant 4 cents US à 3,48 $ US la livre. Il s'agit de son plus bas prix depuis le début janvier. L'action d'Ivanhoe Mines (TSX:IVN) a grimpé de 32 cents à 9,07 $, tandis que celle de First Quantum Minerals (TSX:FM) a pris 90 cents à 17,74 $.

Le cours du lingot d'or a rendu 20,50 $ US à 1536,60 $ US l'once à New York, ce qui le ramène à son niveau de juillet dernier. Le secteur aurifère de Toronto a pourtant grimpé d'environ un pour cent, porté en partie par le titre de Barrick Gold (TSX:ABX), qui a grimpé de 48 cents à 35,71 $.

PLUS:pc