NOUVELLES

Kenya: un suspect arrêté dans l'attaque à la grenade à Mombasa (police)

16/05/2012 06:25 EDT | Actualisé 16/07/2012 05:12 EDT

Un homme suspecté d'avoir participé à l'attentat à la grenade perpétré mardi soir contre un bar-restaurant fréquenté de Mombasa, sur la côté kényane, a été arrêté mercredi, a annoncé le chef de la police kényane Mathew Iteere.

L'homme figure parmi les trois personnes hospitalisées après l'attentat, qui a en outre fait un mort, a-t-il ajouté, précisant que le suspect avait été "reconnu" par les deux autres victimes.

"Le suspect est l'un des blessés. Il est désormais sous surveillance policière et a même été identifié par les victimes admises à l'hôpital", a déclaré M. Iteere au cours d'une conférence de presse tenue au quartier-général de la police à Nairobi.

Le chef de la police a indiqué qu'il avait probablement été blessé par une des deux grenades lancées lors de l'attentat, perpétré, selon la police, par trois hommes qui avaient auparavant tenté de pénétrer dans le bar-restaurant et ouvert le feu sur un garde.

Selon le chef de la police, le suspect avait réservé un siège dans un bus censé quitter Mombasa vers 22H00, soit peu de temps après l'attentat. "Nous avons retrouvé un ticket de bus sur lui et quand nos agents se sont rendus à la gare routière, ils ont trouvé ses bagages, avec à l'intérieur un chargeur contenant huit balles", a-t-il expliqué.

"Nous avons également récupéré un ordinateur portable, qui est en cours d'analyse", a-t-il poursuivi, précisant que le suspect avait attiré l'attention de la police depuis quelques temps.

L'attentat n'a pas été revendiqué. Plusieurs attaques à la grenade ont visé le Kenya depuis l'entrée en octobre 2011 de l'armée kényane dans le sud de la Somalie, dans le cadre d'une offensive contre les insurgés islamistes somaliens shebab.

Les autorités kényanes imputent régulièrement ces attaques aux shebab, affiliés au réseau Al-Qaïda et qui ont promis de frapper le Kenya en représailles, mais les observateurs penchent plutôt pour des sympathisants isolés.

mom-ayv/aud/jpc

PLUS:afp