NOUVELLES

Intoxication au plomb: nouvelles normes pour les jeunes enfants aux É.-U.

16/05/2012 05:15 EDT | Actualisé 16/07/2012 05:12 EDT

ATLANTA - Pour la première fois en 20 ans, les autorités de la santé publique des États-Unis ont abaissé le seuil à partir duquel un jeune enfant est considéré atteint d'une intoxication au plomb.

Les nouvelles normes, annoncées mercredi, signifient que des centaines de milliers de jeunes enfants pourraient recevoir un diagnostic de plombémie.

Un taux trop élevé de plomb dans le sang nuit au développement du cerveau et peut avoir un impact sur le quotient intellectuel.

De nombreux parents devraient donc s'attendre à recevoir de mauvaises nouvelles, a prévenu Rebecca Morley, directrice exécutive du Centre national des maisons saines, une ONG qui s'intéresse aux risques de sécurité qui guettent les enfants dans les maisons.

Les nouvelles normes annoncées mercredi concernent les enfants âgés de moins de six ans. Les conclusions des plus récentes recherches ont convaincu les spécialistes et les responsables gouvernementaux que les jeunes enfants pouvaient être affectés par une plus petite quantité de plomb dans le sang.

En réalité, «il n'existe aucune concentration sécuritaire de plomb dans le sang», a signalé Christopher Portier, du Centre de prévention et de contrôle des maladies.

L'intoxication au plomb est détectée par des analyses sanguines. En vertu des nouvelles normes, un jeune enfant recevra un diagnostic de plombémie si on décèle 5 microgrammes de plomb par décilitre de sang, et non plus 10 microgrammes comme dans le passé.

Santé Canada estime qu'un taux de plomb dans le sang des foetus et des enfants se situant entre 10 à 15 microgrammes par décilitre entraînent des effets nocifs sur les systèmes neurocomportementaux et cognitifs.

PLUS:pc