NOUVELLES

Cinq morts dont une enfant dans la répression en Syrie

16/05/2012 02:49 EDT | Actualisé 15/07/2012 05:12 EDT

Cinq civils dont une enfant ont été tués mercredi par des tirs des troupes syriennes sur un camp de réfugiés palestiniens et de déplacés syriens et lors de perquisitions à Deraa (sud), a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Selon l'ONG, les forces gouvernementales ont tiré à la mitrailleuse lourde contre le camp qui abrite des réfugiés palestiniens ainsi que des Syriens déplacés du plateau du Golan, occupé et annexé par Israël. Quatre personnes dont une enfant y ont péri, a précisé l'ONG.

Cette zone a été ces derniers mois le théâtre d'affrontements entre armée et rebelles, selon des vidéos postées sur internet.

Ailleurs dans la province de Deraa, un jeune homme a été tué par des tirs lors d'une campagne de perquisitions et d'arrestations menées par les forces du régime de Bachar al-Assad à Mleiha al-Atch. Six jeunes hommes ont été arrêtés, a ajouté l'OSDH.

Dans la province d'Idleb (nord-ouest), la ville de Khan Cheikhoune était la cible mercredi matin de tirs à l'artillerie lourde des troupes du régime, selon cette ONG basée en Grande-Bretagne.

C'est dans cette ville qu'un convoi d'observateurs de l'ONU a été visé mardi par une attaque alors qu'ils étaient à proximité de funérailles, elles-mêmes cible d'un raid des forces gouvernementales qui a fait 20 morts, avait affirmé l'OSDH en parlant d'un "massacre".

L'opposition syrienne a accusé le régime de l'attaque contre l'ONU.

Alors que la révolte entre dans son 15e mois, la répression ne montre aucun signe de répit et les combats entre soldats et déserteurs se multiplient. Et ce malgré la présence de plus de 200 observateurs de l'ONU chargés de surveiller un cessez-le-feu proclamé il y a plus d'un mois mais violé tous les jours.

Mardi, au moins 64 personnes, en majorité des civils, ont été tuées à travers le pays.

ram/tp

PLUS:afp