Un traitement ciblé élimine le cancer de la prostate chez certains hommes

AFPQC  |  Par Publication: Mis à jour: 16/05/2012 18:58

Le traitement d'un laboratoire américain a permis d'éliminer totalement ou en grande partie la tumeur cancéreuse chez certains hommes atteints d'une forme de cancer de la prostate à haut-risque de s'étendre, selon un essai clinique publié mercredi.

Le Zytiga, du laboratoire Johnson & Johnson, qui bloque la production de l'hormone mâle testostérone, était déjà utilisé pour traiter des cancers avancés de la prostate. C'est la première fois qu'il est testé pour des tumeurs de cette glande aux premiers stades de développement, souligne le Dr Mary-Ellen Taplin de la faculté de médecine de Harvard, principal auteur de cette étude clinique publiée par l'American Society of Clinical Oncology.

Ce type de cancer de la prostate localisé est caractéristique d'hommes dont la tumeur a envahi complètement la glande.

Ces malades voient souvent leur tumeur se propager à d'autres organes malgré des traitements agressifs laissant comme seule option une ablation chirurgicale de la prostate.

Dans cet essai clinique, les chercheurs ont traité pendant 24 semaines 29 hommes atteints d'un tel cancer avec du Zytiga combiné à du leuprolide qui réduit la production de testostérone via un mécanisme différent.

Le testostérone stimule la croissance de la tumeur.

Une second groupe témoin de 27 hommes avait pris seulement du leuprolide pendant trois mois, puis du Zytiga et du leuprolide pendant les douze dernières semaines de l'étude.

A la fin de l'essai clinique les hommes des deux groupes ont subi une prostatectomie et les tissus ont été analysés pour déterminer l'étendue du cancer.

Dans le premier groupe, la tumeur cancéreuse avait disparu ou quasiment chez 34% des hommes contre 15% dans le groupe témoin.

"Pour ces patients à haut-risque c'est spectaculaire d'avoir très peu ou pas de cancer détectable dans leur prostate après six mois de traitement avec le Zytiga", a jugé le Dr Taplin.

Elle a aussi jugé lors d'une téléconférence que le Zytiga pourrait éventuellement éviter à certains hommes une opération de la prostate qui peut avoir des effets indésirables comme l'incontinence et des problèmes d'érection.

Mais avant cela, il faut mener des essais cliniques plus étendus, a jugé ce médecin.

Le coût actuel du Zytiga est de 5.000 dollars par mois, a-t-elle dit.

Environ 241.000 nouveaux cancers de la prostate seront diagnostiqués aux Etats-Unis en 2012 et 28.000 hommes en décéderont, selon l'American Cancer Society.

js/sj

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par AFPQC  |