NOUVELLES

Une membre de la commission anti-corruption remise en liberté en Jordanie

15/05/2012 09:53 EDT | Actualisé 15/07/2012 05:12 EDT

Une membre de la commission anti-corruption jordanienne a été remise en liberté mardi, au lendemain de son arrestation pour des soupçons de corruption, a annoncé son avocat, Rateb Nawayseh.

Sanaa Mihyar et Amer Béchir, ancien adjoint au maire d'Amman, avaient été inculpés lundi pour avoir "abusé de leurs positions" en approuvant l'achat en 2007 de deux camions-poubelles "en dehors d'un appel d'offres", alors qu'ils siégeaient à la municipalité d'Amman, selon Me Nawayseh.

Mme Mihyar a été libérée mardi sans remise de caution, tandis que "M. Béchir a été remis en liberté après versement d'une caution de 14.000 dollars, dans l'attente du procès", a précisé l'avocat à l'AFP.

Selon une source judiciaire, les procureurs ont ordonné le gel des avoirs de Mme Mihyar, de M. Béchir et de six autres personnes.

"Mme Mihyar et M. Béchir, qui ont interdiction de quitter le pays, encourent trois ans de prison s'ils sont reconnus coupables", a-t-elle ajouté.

M. Béchir avait déjà été arrêté avant d'être libéré sous caution en janvier dans une affaire similaire, après l'arrestation de l'ancien maire d'Amman Omar Maani (2006-2011).

Un ancien chef des Renseignements jordaniens Mohamed Dahabi a également été arrêté et placé en détention provisoire en février, accusé notamment de blanchiment d'argent.

La Jordanie a été le théâtre de manifestations régulières depuis janvier 2011 pour demander des réformes et une lutte efficace contre la corruption.

str-akh/cco/hj

PLUS:afp