NOUVELLES

Un émissaire indien dans les deux Soudans

15/05/2012 05:45 EDT | Actualisé 15/07/2012 05:12 EDT

Un émissaire indien s'est rendu mardi à Juba après des entretiens à Khartoum sur l'application d'une résolution de l'ONU appelant à la fin des violences et à une reprise du dialogue pour résoudre les questions en suspens depuis la partition de juillet 2011.

L'Inde est un membre non-permanent du Conseil de sécurité de l'ONU qui a voté le 2 mai la résolution réclamant une reprise des discussions avant le 16 mai entre le Soudan du Sud et le Soudan, qui ne parviennent pas à s'entendre sur le tracé des frontières ou le partage des revenus pétroliers.

L'émissaire indien, Amarendra Khatua, a rencontré lundi à Khartoum le responsable soudanais au ministère du Pétrole et l'envoyé spécial de l'ONU pour les deux Soudans, Haile Menkerios, selon un diplomate indien.

M. Khatua a voulu exprimer le souci de son pays face à "l'escalade du conflit et la prise de Heglig", principal champ pétrolier du Soudan, et souligné que l'Inde pouvait jouer un rôle important en "aidant les deux pays à régler les questions en suspens" sous l'égide de l'Union africaine.

Les tensions entre les deux pays n'ont cessé de s'intensifier en raison de ces différends, débouchant en avril sur des combats meurtriers entre les deux armées quand les forces sud-soudanaises ont occupé une dizaine de jours la zone frontalière de Heglig.

La compagnie publique indienne Oil and Natural Gas Corp (ONGC) possède 25% dans la société Greater Nile Petroleum Operating Company Ltd, opérant à Heglig.

Depuis la semaine dernière les combats ont cessé, après la menace du Conseil de sécurité d'imposer des sanction à Khartoum et Juba. Juba s'est engagé à appliquer la résolution de l'ONU mais Khartoum, tout en se disant tenu de cesser les combats, a émis des réserves sur certaines clauses de la résolution.

M. Khatua avait déjà effectué une mission le 26 mars dans les deux Soudans.

it/tp/fc

PLUS:afp