NOUVELLES

Syrie: une bombe artisanale touche un convoi de l'ONU, pas de blessés (ONU)

15/05/2012 01:52 EDT | Actualisé 15/07/2012 05:12 EDT

Une bombe artisanale a explosé mardi au passage d'un convoi de quatre véhicules de la mission de supervision de l'ONU en Syrie (MISNUS), sans faire de blessés parmi les observateurs, a annoncé le porte-parole de l'ONU.

L'explosion, qui s'est produite à Khan Cheikhoun près de Hama, dans le nord-ouest (BIEN nord-ouest) du pays peu après 14H00 locales (11H00 GMT), a endommagé trois véhicules de la MISNUS mais aucun membre du personnel de l'ONU n'a été blessé, a précisé Martin Nesirky.

La Mission a envoyé une patrouille sur place "pour aider à extraire les observateurs militaires" impliqués, a-t-il ajouté.

L'ONU s'efforce pour le moment "d'établir les circonstances" de cette attaque, qu'elle ne peut que "condamner", a encore déclaré le porte-parole.

La Mission "est là pour aider la population syrienne et s'assurer de l'application du plan en six points (du médiateur Kofi Annan) et nous ne pouvons que condamner tout ce qui interrompt son travail et met en danger la vie du personnel de l'ONU", a-t-il commenté.

"Il y a beaucoup de violence, y compris là où sont ou là où vont les observateurs (..) et il est évident que la cessation de la violence ne s'est pas produite de la manière dont elle était censée se produire", a-t-il ajouté.

Il s'agit du deuxième incident grave impliquant des observateurs de l'ONU, dont plus de 200 se trouvent en Syrie en vertu d'une résolution du Conseil de sécurité. Ils sont chargés notamment de surveiller l'application d'un cessez-le-feu entré en vigueur officiellement le 12 avril mais systématiquement violé depuis.

Une bombe avait explosé le 9 mai à Deraa (sud) au passage d'un convoi d'observateurs, blessant six soldats syriens. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait alors estimé que cet incident pourrait remettre en cause la mission des Nations unies dans le pays.

Selon Martin Nesirky, la MISNUS a aussi signalé de violents combats lundi près de la ville de Rastan (centre). Une autoroute menant à Rastan a éte coupée et "une patrouille de la MISNUS a contribué à calmer la situation et à permettre la réouverture de l'autoroute après des discussions avec les forces gouvernementales" syriennes, a-t-il dit.

avz/lor

PLUS:afp