NOUVELLES

Syrie: Alain Juppé évoque "l'échec probable" de la mission Annan

15/05/2012 04:32 EDT | Actualisé 14/07/2012 05:12 EDT

Le chef sortant de la diplomatie française, Alain Juppé, a évoqué mardi "l'échec probable" de la mission de Kofi Annan en Syrie, en espérant que la Russie évolue enfin vers la prise de sanctions de l'ONU contre le régime de Bachar al-Assad.

"Est-ce que devant le spectable de l'échec probable de la mission de Kofi Annan nous pouvons arriver à faire bouger les Russes" sur une première résolution contraignante de l'ONU ?, s'est interrogé Alain Juppé sur la radio France Inter.

Peut-on faire évoluer la Russie, proche alliée de la Syrie, en lui disant qu'on "ne peut pas continuer à additionner tous les jours 20, 30, 40, 50, 60 morts dans des conditions inacceptables puisqu'on voit même achevés les blessés dans les hôpitaux ?", a-t-il poursuivi.

"Peut-être qu'il y a là une possibilité d'évolution dans les prochaines semaines", a espéré le ministre sortant, en regrettant que jusqu'à présent seules des sanctions à titre national ou régional aient été décidées dans la pression imposée au régime syrien pour faire arrêter les violences.

Lundi, ces dernières ont encore fait 37 morts en Syrie, poussant les pays du Golfe à douter de plus en plus des chances de succès du plan de l'émissaire Kofi Annan.

Depuis l'éclatement le 15 mars 2011 d'une révolte populaire qui s'est peu à peu militarisée, les violences ont fait plus de 12.000 morts, en majorité des civils abattus par les troupes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

prh/far/aub

PLUS:afp