NOUVELLES

Sergei et Andrei Kostitsyn n'auront fait que passer au championnat mondial

15/05/2012 01:53 EDT | Actualisé 15/07/2012 05:12 EDT

HELSINKI - Andrei et Sergei Kostitsyn n'auront fait que passer au championnat du monde de hockey.

Les deux frères ont chacun disputé deux matchs ternes avec le Bélarus après s'être rendu en Europe. Puis, leur tournoi s'est terminé soudainement, mardi, face au Canada. Andrei a été expulsé de la rencontre pour avoir frappé Evander Kane par derrière en deuxième période, tandis que Sergei a quitté le match quelques minutes plus tard en raison d'une blessure subie lors d'une collision en apparence anodine avec Kris Russell. Selon l'équipe bélarusse, il a subi une luxation de l'épaule droite.

Pourtant, les deux avaient uni leurs forces sur une séquence qui a mené à un but en première période. Ils avaient même montré une certaine étoffe.

«Je crois qu'ils avaient commencé à jouer sérieusement pour la première fois, a noté l'entraîneur du Bélarus Kari Heikkila. Ils ont marqué un magnifique but. Je crois qu'on a vu qu'ils voulaient vraiment jouer aujourd'hui.»

Le niveau d'intérêt qu'avaient les Kostitsyn pour ce tournoi avait été remis en question à leur arrivée à Helsinki, quelques jours seulement après l'élimination des Predators de Nashville. Ils ont tous deux été sur la glace pour trois buts des Slovaques dans un revers de 5-1 et ils n'ont guère fait bonne impression dans une défaite de 2-1 contre la France.

Heikkila était toutefois prêt à pardonner bien des choses aux frangins, étant donné qu'il est toujours difficile de s'adapter à un nouveau contexte après avoir vécu une élimination abrupte dans les séries de la LNH. La majorité des joueurs bélarusses ont commencé à s'entraîner ensemble six semaines avant le début du championnat du monde. Les frères Kostitsyn, eux, n'ont eu que quelques heures pour s'adapter au groupe.

«C'est difficile de faire le passage, a noté Heikkila. Il y a seulement quelques joueurs de la LNH qui peuvent aider leur équipe à si court terme.»

Il a ajouté qu'à l'avenir, peut-être sera-t-on plus hésitant à ajouter des joueurs à la dernière minute.

Mikhail Grabovski, qui a eu des démêlés avec les Kostitsyn par le passé, estime que ceux-ci ont fait leur possible pour aider une équipe bélarusse dépassée au cours du tournoi.

«Ils ne sont pas le problème, a dit Grabovski. Je crois qu'ils ont aidé. Je ne veux pas dire que l'équipe a arrêté de jouer quand ils sont venus. Ce n'est pas vrai.»

Le Bélarus a fini 14e au championnat du monde pour la deuxième année d'affilée. Ce pays doit accueillir le tournoi de 2014, à Minsk.

PLUS:pc