NOUVELLES

Québécois moins tolérants face à la fumée de tabac dans leur environnement

15/05/2012 09:59 EDT | Actualisé 15/07/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les Québécois sont de moins en moins tolérants face à la présence de fumée de tabac dans leur environnement, révèle une étude de l'Institut de la statistique du Québec.

Selon cette étude, 26 pour cent des Québécois âgés de 15 ans et plus acceptaient, en 2011, que quelqu'un fume à l'intérieur de leur domicile, comparativement à 30 pour cent, un an plus tôt. Il y a donc une légère progression de l'intolérance face à la fumée de tabac dans le domicile.

De même, environ 27 pour cent des gens qui vivent dans un domicile où il est permis de fumer imposent des restrictions à ce comportement, qu'il s'agisse de le faire hors de la présence d'enfants, de fumer seulement dans certaines pièces de la maison ou de fumer près d'une fenêtre ouverte ou d'un ventilateur.

Ainsi, 35 pour cent refusent que l'on fume en présence de jeunes enfants, 46 pour cent ne permettent de fumer que dans certaines pièces et 49 pour cent imposent la proximité d'un ventilateur ou d'une fenêtre ouverte.

Pour ce qui est des véhicules automobiles, 40 pour cent des Québécois âgés de 15 ans et plus acceptent que quelqu'un fume à l'intérieur de leur véhicule.

Par ailleurs, l'Institut de la statistique indique que la proportion de fumeurs qui consomment des cigarettes de contrebande est en baisse. La proportion de personnes reconnaissant avoir fumé des cigarettes de contrebande, au cours des trois mois précédant l'enquête, serait passée de 14 pour cent en 2010 à 10 pour cent en 2011.

PLUS:pc