Huffpost Canada Quebec qc

Le NPD veut mobiliser la population contre C-38

Publication: Mis à jour:
NPD MOBILISATION C38
Les néo-démocrates Guy Carron, Nathan Cullen et Peggy Nash. (Radio-Canada.ca) | Radio-Canada.ca

Le NPD tiendra des rencontres publiques dans six grandes villes du pays pour sensibiliser les Canadiens aux multiples implications du projet de loi C-38 sur la mise en oeuvre du budget fédéral.

Le projet de loi omnibus de plus de 400 pages a déjà été adopté en deuxième lecture lundi. L'opposition officielle n'a plus de recours pour bloquer le projet auquel elle s'oppose et espère ainsi parvenir à mobiliser l'opinion publique pour faire pression sur le gouvernement conservateur.

Les premières rencontres se tiendront sur la colline du Parlement mercredi.

Selon les néo-démocrates, le gouvernement manque de transparence et tente de « cacher » des législations controversées parmi les 431 pages du projet de loi.

Les rencontres organisées par le NPD porteront entre autres sur les implications du projet de loi pour l'environnement et les pensions de la vieillesse, a expliqué le porte-parole adjoint en matière de Finances, Guy Caron.

La loi aura notamment pour effet de retarder l'âge de la retraite en la faisant passer de 65 à 67 ans et d'accélérer les évaluations environnementales. La fondation David Suzuki, Greenpeace et l'organisme Équiterre s'opposent d'ailleurs tous publiquement au projet de loi.

La législation, qui doit être adopté avant les vacances d'été des parlementaires, vise aussi à limiter l'admissibilité à l'assurance-emploi en redéfinissant ce que signifient les concepts « emploi approprié » et « efforts raisonnables pour se trouver un emploi ». Le changement pourrait faire en sorte que les prestations d'un chômeur soient coupées s'il refuse un emploi hors de son domaine de qualification.

Le NPD et le Parti libéral réclament de voir la nouvelle définition de ces concepts avant de voter. Mais en entrevue mardi à la chaîne anglaise de Radio-Canada, la ministre des Ressources humaines Diane Finley a indiqué que la définition ne viendra pas tout de suite. « On veut s'assurer que la loi soit adoptée avant », a-t-elle dit.

Les députés néo-démocrates sont inquiets de cette manoeuvre des conservateurs, surtout à la lumière des commentaires du ministre des Finances Jim Flaherty, qui a affirmé lundi que les personnes sans travail devraient être prêtes à accepter n'importe quel type d'emploi.

« Il faut faire ce que l'on doit faire pour assurer sa subsistance », a-t-il ajouté, expliquant que lui-même avait déjà été chauffeur de taxi et arbitre de hockey.

Les députés de l'opposition considèrent son commentaire insultant. Ils soutiennent que les personnes au chômage devraient pouvoir trouver un emploi qui correspond à leurs qualifications et qu'ils n'ont pas à accepter n'importe quel emploi pour lequel ils seraient surqualifiés.

Le ministre Flaherty a aussi dit qu'il souhaitait voir davantage de personnes avec des handicaps, des personnes âgées et des autochtones sur le marché du travail, dans le but de faire face aux pénuries de travailleurs dans certains domaines.

Selon le chef du NPD, Thomas Mulcair, le gouvernement conservateur est en train de mettre en place un système pour fournir aux entreprises de la main-d'oeuvre bon marché.