NOUVELLES

Libye: Belhaj quitte son uniforme militaire pour faire de la politique

15/05/2012 09:01 EDT | Actualisé 15/07/2012 05:12 EDT

Abdelhakim Belhaj, ancien jihadiste devenu commandant militaire de Tripoli après la chute du régime de Mouammar Kadhafi, a annoncé mardi avoir démissionné de son poste pour faire de la politique en prévision des élections de juin.

"Il est temps de se tourner vers la scène politique", a déclaré à l'AFP M. Belhaj, l'un des principaux chefs militaires libyens, en précisant qu'il allait lancer son parti et se porter candidat aux élections d'une constituante.

Il a estimé que le rôle du Conseil militaire qui regroupait des milliers d'ex-rebelles, après l'intégration de ces derniers dans les ministères de la Défense et de l'Intérieur.

"Nous estimons que ce rôle a pris fin et c'est aux institutions de l'Etat de se mettre au devant de la scène et de contrôler la situation", a-t-il ajouté, précisant toutefois que le Conseil militaire de Tripoli ne serait pas dissout.

Après la chute de l'ancien régime, des Conseils militaires ont été créés dans chaque ville pour assurer la sécurité, en l'absence d'institutions.

Ancien leader du Groupe islamique combattant libyen (GICL), qui prônait la lutte armée contre le régime Kadhafi, M. Belhaj a accusé récemment l'ancien gouvernement britannique de Tony Blair d'avoir autorisé les services secrets britanniques à donner à la CIA des informations permettant de le livrer en 2004 à l'ancien régime qui l'a torturé.

Il fut alors incarcéré pendant six ans à la prison Abou Selim de Tripoli où il a affirmé avoir été interrogé par des membres des services secrets britanniques.

Il avait été libéré en mars 2010, avec d'autres islamistes, dans le cadre d'une initiative de "réconciliation" de Seif al-Islam, fils du dirigeant défunt. Plusieurs de ces anciens détenus avaient aussi été en première ligne dans la guerre contre le régime Kadhafi.

dsg-ila/tp

PLUS:afp