NOUVELLES

Les États-Unis lancent un plan national de lutte contre la maladie d'Alzheimer

15/05/2012 10:29 EDT | Actualisé 15/07/2012 05:12 EDT

WASHINGTON - Le gouvernement américain a lancé mardi le premier plan national de lutte contre la maladie d'Alzheimer, avec pour objectif la découverte de traitements efficaces pour soigner cette maladie ou du moins interrompre sa progression d'ici 2025.

Un site Internet a été lancé, avec des informations faciles à comprendre sur cette maladie et les moyens d'y faire face. L'Institut national de la santé (NIH) a donné son feu vert à de nouvelles études sur des thérapies éventuelles, notamment l'administration d'insuline sous forme nasale.

Les plus grands spécialistes de l'alzheimer sont réunis cette semaine pour évoquer les pistes de recherche éventuelles afin d'atteindre l'ambitieuse date butoir fixée à 2025. La secrétaire à la Santé, Kathleen Sebelius, a évoqué dans un communiqué un «effort historique pour lutter contre la maladie d'Alzheimer».

«Il y a un sentiment d'optimisme» grâce aux dernières découvertes, a souligné lundi le docteur Francis Collins, directeur de l'Institut national de la santé, en ouverture du sommet sur la maladie d'Alzheimer.

Selon la docteure Reisa Sperling, de l'école de médecine de l'université Harvard, il est clair que la maladie d'Alzheimer tue petit à petit les cellules du cerveau, pendant dix ans, voire davantage, avant l'apparition des premiers symptômes. C'est une période particulièrement importante pour tenter de bloquer sa progression ou de reporter l'apparition des pertes de mémoire et d'autres signes de la maladie.

À l'heure actuelle, 5,4 millions d'Américains sont atteints de la maladie d'Alzheimer ou d'une forme de démence liée à cette pathologie. À moins d'une importante avancée scientifique, ce chiffre devrait progresser de façon significative d'ici 2050 pour atteindre jusqu'à 16 millions de personnes, selon les chercheurs. Il n'existe aucun traitement pour guérir cette maladie, sixième cause de mortalité aux États-Unis. Les médicaments permettent seulement d'atténuer temporairement certains symptômes.

La maladie coûte aussi beaucoup d'argent, notamment aux services de santé comme Medicare et Medicaid: 200 milliards $ US en 2012 et jusqu'à 1000 milliards $ US d'ici 2050, selon les estimations de l'Association Alzheimer. Les familles assurent en outre la majeure partie des soins, sans être remboursées, et y laissent parfois leur propre santé à cause du stress.

Le plan national Alzheimer, réclamé par le Congrès, va donc jouer sur deux tableaux: les futurs traitements et l'aide aux proches de malades. L'Institut national de la santé va financer à hauteur de 8 millions $ US une étude sur un vaporisateur nasal à l'insuline, en se basant sur l'existence d'un lien entre le diabète et l'alzheimer. Le NIH va également participer à une étude internationale sur un traitement visant les plaques amyloïdes qui apparaissent chez les personnes atteintes.

PLUS:pc