NOUVELLES

Les dépenses d'un juge du gouvernement dénoncées par le NPD et une association

15/05/2012 05:29 EDT | Actualisé 15/07/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Le ministre fédéral des Anciens Combattants, Steven Blaney, a interdit mardi aux membres du Tribunal des anciens combattants (révision et appel) d'effectuer, dans le cadre de leurs fonctions, des voyages à l'étranger aux frais des contribuables.

La décision du ministre Blaney est tombée en fin d'après-midi, après que l'opposition ait réclamé la tête du président de l'instance d'appel, en raison de ses comptes de dépenses.

John Larlee, qui occupe la présidence depuis 2009, fait l'objet de critiques pour avoir voyagé en Grande-Bretagne aux frais des contribuables afin d'assister à des conférences auxquelles sa femme prenait part.

Selon un organisme de défense des droits des anciens combattants, ces déplacements soulèvent des doutes. Le Canadian Veterans Advocacy souhaite donc que M. Larlee soit convoqué par un comité de la Chambre des communes pour tirer la chose au clair.

Les néo-démocrates sont allés encore plus loin, mardi, en demandant son renvoi.

Ces deux requêtes ont été ignorées par Steven Blaney. À la Chambre des communes, le ministre a plaidé que le Tribunal des anciens combattants était un organisme indépendant responsable de ses actes.

«Nous soutenons le tribunal et nous nous attendons à ce que tous ses membres soient responsables et fassent preuve de respect à l'égard de l'argent des contribuables», a-t-il déclaré. «Je suis certain que le tribunal continuera à offrir de bons services à nos anciens combattants.»

En 2007, John Larlee avait assisté au cycle de conférences «Cambrige Lecture» à ses propres frais. Mais après avoir été nommé président du Tribunal des anciens combattants en 2009, il a facturé le gouvernement pour les voyages effectués en 2009 et 2011. Le montant total de ces périples est de 7285,97 $.

«Cet argent aurait pu servir à aider beaucoup d'anciens combattants. Comment le ministre peut-il accepter ce genre d'abus?», a questionné le porte-parole néo-démocrate en matière d'anciens combattants, Peter Stoffer.

L'objectif du Tribunal des anciens combattants est de «veiller à ce que les anciens combattants traditionnels, les membres et vétérans des Forces canadiennes, les membres de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et leur famille bénéficient des indemnités d'invalidité et des avantages auxquels ils ont droit en vertu de la loi», peut-on lire sur le site Internet de l'organisation.

Les conférences «Cambrige Lecture», fréquentées par les élites des milieux juridique et politique du Canada et de la Grande-Bretagne, s'intéressent à la politique internationale.

L'épouse de John Larlee, la juge Margaret Larlee, de la Cour d'appel du Nouveau-Brunswick, a participé aux conférences en 2007, 2009 et 2011.

Le président du Tribunal des anciens combattants a refusé les demandes d'entrevue.

PLUS:pc