NOUVELLES

Le secteur de l'habitation a pris de l'élan en avril, en partie grâce à Toronto

15/05/2012 09:24 EDT | Actualisé 15/07/2012 05:12 EDT

TORONTO - Le secteur canadien de l'habitation a pris de l'élan en avril, alors que de solides ventes à Toronto ont compensé la faiblesse du marché de Vancouver, a annoncé mardi l'Association canadienne de l'immeuble (ACI).

Les ventes répertoriées par l'entremise du Service Inter-Agences (SIA, aussi connu sous l'acronyme anglophone de MLS) des chambres et associations immobilières canadiennes ont augmenté de 0,8 pour cent le mois dernier, par rapport à mars.

Selon l'ACI, 49 480 résidences ont été vendues au pays en avril, en données désaisonnalisées à un taux annualisé, en hausse de 11,5 pour cent par rapport à celles de 44 370 d'avril 2011, alors que les ventes ont ralenti à la suite du resserrement des règles relatives aux prêts hypothécaires, incluant l'élimination de la période d'amortissement de 35 ans.

Deux des marchés les plus importants au Canada ont exercé un impact différent sur la moyenne nationale. Le ralentissement des ventes et la baisse des prix à Vancouver ont poussé celle-ci vers le bas, tandis que la forte poussée des ventes et des prix à Toronto a eu un effet contraire.

Le prix moyen des maisons vendues au pays en avril s'est élevé à 375 810 $, en hausse de 0,9 pour cent par rapport à celui d'il y a un an.

«Il convient toutefois de répéter que le prix moyen à l'échelle nationale était légèrement gonflé le printemps dernier en raison des ventes records de maisons haut de gamme dans quelques quartiers dispendieux de Vancouver et qu'on ne s'attendait pas à ce que ce phénomène se répète cette année», a fait valoir l'économiste en chef de l'ACI, Gregory Klump.

Le prix de vente moyen à Vancouver a diminué de 9,8 pour cent comparativement à il y a un an, à 735 315 $, tandis que le prix de vente moyen augmentait de 8,4 pour cent à Toronto, à 517 556 $. Les ventes ont glissé de 13,2 pour cent à Vancouver le mois dernier, par rapport à avril 2011, mais celles réalisées à Toronto ont progressé de 14,5 pour cent.

«Les tendances à Vancouver et à Toronto continuent de diverger. Ces deux marchés de l'habitation ont incontestablement une influence sur les statistiques nationales et une grande visibilité. Toutefois, le Canada est un vaste pays», a affirmé le président de l'ACI, Wayne Moen.

Abstraction faite de Toronto et Vancouver, le prix moyen au Canada a augmenté de 3,1 pour cent le mois dernier, par rapport à avril 2011.

Les gains réalisés à Montréal, Winnipeg et Edmonton, ainsi qu'à London et St. Thomas, en Ontario, ont également contribué à la hausse des ventes nationales en avril, ayant compensé les baisses observées à Ottawa, Windsor-Essex, en Ontario, Québec, Vancouver et dans la vallée du Fraser, en Colombie-Britannique.

Au total, 157 804 maisons ont changé de mains depuis le début de l'année, soit 6,4 pour cent de plus que le total rapporté pour les quatre premiers mois de 2011, et environ quatre pour cent au-dessus des moyennes annuelles notées au cours des cinq et 10 dernières années durant le premier trimestre de l'année.

PLUS:pc