NOUVELLES

Le penseur palestinien Salameh Kaileh torturé dans les geôles syriennes (ONG)

15/05/2012 07:55 EDT | Actualisé 15/07/2012 05:12 EDT

Le penseur palestinien et militant de la société civile Salameh Kaileh, arrêté fin avril par les forces de sécurité syriennes, a subi des tortures, a affirmé mardi dans un communiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'OSDH a diffusé plusieurs photographies montrant de larges contusions sur les bras et les jambes de M. Kaileh, ainsi que des traces de brûlures, et accusé les forces de sécurité syriennes d'avoir recours à une "grande brutalité" pour "intimider et briser la volonté" des personnes arrêtées.

Affirmant que le cas de M. Kaileh n'était pas isolé, l'OSDH a dénoncé une "politique systématique de torture" qui a conduit à "la mort d'un grand nombre de détenus" et a réclamé des commissions d'enquête.

Salameh Kaileh, qui a été détenu pendant plus de huit ans dans les années 90 en Syrie, est né en 1955 à Bir Zeit en Palestine mais il vit depuis plus de 30 ans en Syrie. Il a plus de 20 ouvrages à son actif.

Plusieurs organisations de défense des droits de l'Homme ont dénoncé la "torture systématique" contre les détenus en Syrie.

"L'ampleur de la torture et des mauvais traitements en Syrie a atteint un niveau jamais vu pendant des années et rappelle l'ère sombre des années 1970 et 1980", a affirmé Amnesty International dans un rapport basé sur le témoignage de survivants réfugiés en Jordanie.

Damas a récemment refusé de fournir un rapport sur le sujet au Comité de l'ONU contre la torture, qui avait exprimé son inquiétude face aux nombreux témoignages faisant état d'une utilisation répandue de la torture en Syrie, même avant le début de la révolte en mars 2011.

La Syrie est en proie depuis 14 mois à une révolte populaire qui s'est militarisée au fil du temps. La répression et les combats entre soldats et rebelles ont fait plus de 12.000 morts, tandis que 25.000 personnes sont toujours détenues dans le cadre de la contestation, selon l'OSDH.

sbh/fc

PLUS:afp