NOUVELLES

Iran: un homme exécuté pour le meurtre d'un scientifique nucléaire

15/05/2012 01:14 EDT | Actualisé 14/07/2012 05:12 EDT

Un homme condamné pour avoir assassiné en janvier 2010 un scientifique nucléaire iranien à Téhéran pour le compte d'Israël a été exécuté mardi en Iran, a annoncé l'agence officielle Irna, citant un communiqué des autorités judiciaires.

"Majid Jamali Fashi, espion du Mossad et responsable de l'assassinat de notre scientifique nucléaire Massoud Ali Mohammadi, a été pendu mardi matin à la prison d'Evine à Téhéran", a rapporté Irna.

M. Jamali Fashi était considéré comme le principal responsable de l'attentat à la moto piégée qui avait coûté la vie à M. Ali Mohammadi, physicien nucléaire de renommée internationale. Il avait été condamné à mort en août 2011 par le tribunal révolutionnaire de Téhéran.

Selon l'accusation, il a agi à l'instigation du Mossad, le service de renseignement israélien, qui lui aurait versé 120.000 dollars.

Dans une "confession" télévisée diffusée à la veille de son procès, M. Jamali Fashi avait affirmé avoir reçu en Israël une "formation" pour préparer l'assassinat de M. Ali Mohammadi, professeur à l'université de Téhéran qui travaillait également pour les Gardiens de la révolution, le corps d'élite des forces armées iraniennes.

Les activités nucléaires iraniennes inquiètent la communauté internationale, qui soupçonne, malgré les dénégations de Téhéran, une possible dimension militaire de ce programme condamné par six résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et une série de sanctions.

Depuis l'assassinat de M. Ali Mohammadi, trois autres scientifiques nucléaires de haut niveau ont été tués dans des attentats à la bombe à Téhéran. L'Iran a à chaque fois accusé Israël et les Etats-Unis, ses ennemis jurés, d'avoir organisé ces assassinats pour désorganiser son programme nucléaire.

Les autorités iraniennes ont annoncé à plusieurs reprises avoir arrêté d'autres personnes non identifiées liées à ces différents attentats, mais M. Jamali Fashi est jusqu'à présent le seul à avoir été jugé.

fpn-lma/fc

PLUS:afp