NOUVELLES

Centrafrique/découverte de 13 corps: l'avocat des prévenus accuse la LRA

15/05/2012 08:06 EDT | Actualisé 15/07/2012 05:12 EDT

L'avocat du Suédois Erik Mararv, patron d'une société de safari inculpé de meurtre dans dans le cadre d'une enquête sur la découverte de 13 corps dans un chantier minier du nord-est du pays le 28 mars, a déclaré mardi à l'AFP que "les véritables assassins sont les éléments de la LRA".

"Les véritables assassins ce sont les éléments de la LRA (Armée de résistance du seigneur, rébellion ougandaise) (...) Les méthodes utilisées sont bien celles de la LRA", a déclaré Me Mathias-Barthélémy Morouba avocat de Erik Mararv et de dix de ses employés, inculpés de meurtre jeudi.

"Les victimes ont été ligotées avec des pneus de bicyclette soigneusement découpés en corde, puis elles ont été frappées avec des bâtons jusqu'à ce que mort s'ensuive. Les assassins se sont servis aussi de poignards et de machettes parce que l'arrière du crâne de certaines victimes a été ouvert à la machette. Nulle part dans ce pays on a vu des massacres de ce genre", a expliqué l'avocat.

"C'est une zone qui est infestée de "Tongo-Tongo" (nom donné aux éléments de la LRA). Donc on ne peut pas dire que Erik Mararv qui a contacté la police, qui a fait venir sur les lieux de cette découverte macabre les éléments des forces armées centrafricaines armés jusqu'aux dents, est celui qui a tué ces 13 personnes", a-t-il ajouté.

Erik Mararv, directeur de Central African Wildlife Adventures (Cawa), et dix de ses employés ont été placés jeudi sous mandat de dépôt à la prison centrale de N'garagba à Bangui où ils se trouvent en ce moment", avait déclaré à l'AFP lundi une source à la gendarmerie ayant requis l'anonymat.

Le chef de la LRA, l'une des rébellions les plus violentes au monde, Joseph Kony se trouverait en République centrafricaine à la tête de quelques centaines d'hommes, selon les Nations unies.

acp/lpm/xbs/jpc

PLUS:afp