NOUVELLES

Attentat contre un ancien ministre colombien à Bogota: deux morts et 31 blessés

15/05/2012 04:25 EDT | Actualisé 15/07/2012 05:12 EDT

BOGOTA - Une bombe qui visait un ancien ministre colombien de l'Intérieur a explosé mardi dans un quartier commercial de Bogota, tuant le chauffeur et le garde du corps de l'ex-ministre et blessant au moins 31 personnes, ont annoncé les autorités.

Le président colombien, Juan Manuel Santos, a déclaré que l'ancien ministre Fernando Londono avait été blessé dans l'attaque, mais qu'il était désormais hors de danger.

Le maire de Bogota, Gustavo Petro, a déclaré qu'un passant avait attaché les explosifs sur une porte du véhicule de M. Londono et les avait déclenchés à distance. Il a précisé que les autorités avaient une vidéo de l'attaque.

L'assaillant «s'est enfui avec un déguisement», et une perruque noire et un chapeau ont été retrouvés dans le secteur après l'attaque, a dit M. Pedro devant les journalistes.

Il s'agit du premier attentat à caractère politique à survenir dans la capitale colombienne depuis des décennies. Les autorités n'ont blâmé aucun groupe en particulier, mais les analystes soupçonnent un acte du principal groupe rebelle du pays, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC).

Dans une brève déclaration télévisée, le président Santos a déclaré que le chauffeur de M. Londono et un policier qui agissait comme garde du corps avaient été tués dans l'attentat. Au moins 31 personnes ont aussi été blessées, dont un passant âgé de 38 ans qui risque de perdre un bras, selon le secrétaire à la santé de Bogota, Guillermo Jaramillo.

Le véhicule utilitaire sport blindé de M. Londono a été attaqué juste avant midi dans la rue 74, tout près de l'avenue Caracas. Le quartier compte un grand nombre d'édifices à bureaux, de banques, de magasins et de restaurants.

«Nous ne savons pas qui est derrière» l'attaque, a déclaré le président Santos. «Mais soyez assurés que le gouvernement ne se laissera pas intimider par ces actes terroristes».

Dans des images diffusées à la télévision colombienne, on pouvait voir M. Londono, âgé de 68 ans, être escorté hors de son véhicule alors que l'un de ses gardes du corps tient son arme fermement. L'ancien ministre semble sous le choc et des taches de sang sont visibles sur sa chemise. En plus du véhicule de M. Londono, plusieurs autres voitures ont été endommagées par la déflagration.

L'ancien vice-président Francisco Santos, qui est le cousin du président actuel, a rendu visite à M. Londono à l'hôpital. Il a indiqué par la suite que l'ancien ministre avait été blessé par des éclats et qu'il avait été attristé d'apprendre la mort de son chauffeur et de son garde du corps.

Plus tôt dans la journée, la police a annoncé avoir désamorcé une voiture piégée dans le centre de la capitale et pense qu'il s'agissait d'un acte des FARC. La police a arrêté la personne qui conduisait la voiture, mais on ne sait pas si cet incident est lié à l'attentat contre M. Londono.

Fernando Londono a été ministre de l'Intérieur et ministre de la Justice en 2002 et 2003 dans le gouvernement du président Alvaro Uribe. Considéré comme un ultraconservateur, il est un farouche opposant des FARC et un fervent défenseur de l'ex-président Uribe. Il anime une émission de radio intitulée «L'heure de vérité», dans laquelle il exprime régulièrement son opposition à l'ouverture de négociations de paix avec les FARC, qu'il qualifie de «terroristes» et de «meurtriers». M. Londono a plusieurs fois critiqué le président actuel, qu'il ne juge pas assez ferme face aux rebelles.

Le dernier attentat à la bombe majeur à Bogota est survenu en 2003. Un attentat contre le club social El Nogal perpétré par les FARC avait alors tué 36 personnes.

PLUS:pc