NOUVELLES

Argentine: un responsable des Mères de la place de Mai accusé de détournement

15/05/2012 08:10 EDT | Actualisé 15/07/2012 05:12 EDT

BUENOS AIRES, Argentine - Le chef des opérations de l'association des Mères de la place de Mai, une organisation de défense des droits de la personne en Argentine, a été emprisonné en lien avec des allégations de détournement de fonds et de complot criminel.

Sergio Schoklender a été formellement accusé mardi par un juge qui enquête sur l'allégation voulant qu'il ait détourné plus de 156 millions $ US que le gouvernement argentin avait octroyés à l'association pour construire des logements pour les pauvres.

Le juge Norberto Oyarbide a aussi ordonné le placement en détention du frère de Sergio Schoklender, Pablo, et d'un comptable de l'entreprise de construction qu'ils ont fondée.

Sergio Schoklender, qui dirige les opérations de l'association depuis plusieurs années, a réclamé le droit de répondre aux accusations portées contre lui. Dans la passé, il a déjà blâmé la fondatrice des Mères de la place de Mai, Hebe de Bonafini, pour les crimes qui lui sont reprochés. Mme Banafini affirme quant à elle avoir été trahie et estime que son ancien protégé devrait faire face à la justice.

PLUS:pc